Deux enfants ont inventé un dispositif ingénieux permettant à une voiture de recharger son réservoir de lave-glace grâce à l'eau de pluie. Une innovation mise en exergue par Ford.

Il fallait y penser : deux enfants ont imaginé un système permettant à une voiture de stocker l’eau de pluie afin de la réutiliser pour le lave-glace. Une innovation qui paraît très basique mais qui permettrait quand même d’économiser six milliards de litres d’eau par an rien qu’en Europe : un conducteur utilise en moyenne vingt litres d’eau par an pour nettoyer son pare-brise.

En tout cas, l’approche proposée par les deux enfants a tapé dans l’œil de Ford, puisque le constructeur automobile l’a présentée à l’occasion de la Journée Mondiale de l’eau, qui est célébrée le 22 mars.

Le constructeur insiste bel et bien sur la paternité du projet : « L’invention de Daniel et Lara se cachait sous les yeux des conducteurs depuis des dizaines d’années, et il a suffi d’un éclair de génie de deux enfants pour qu’elle se concrétise » s’enthousiasme Theo Geuecke, ingénieur chez Ford Europe.

Des enfants bien malins

Malgré leur jeune âge, Daniel (11 ans) et Lara (9 ans) ont eu une idée lumineuse e pendant un trajet où il pleuvait. Ne comprenant pas pourquoi leur père n’avait plus d’eau dans le réservoir pour nettoyer son pare-brise alors qu’il en tombait du ciel, ils ont imaginé une sorte de bac à récupération d’eau qui se trouverait à la base du pare-brise et serait relié par une durite au réservoir du lave-glace.

Cette idée est d’ores et déjà en train de prendre forme grâce à Ford, qui en a eu vent. Alors que Daniel et Lara ont testé leur trouvaille grâce à leurs jouets, le constructeur leur a proposé de l’expérimenter sur un véhicule, un S-MAX. Et de toute évidence, ça marche :  « En moins de cinq minutes de pluie, le réservoir du véhicule était complètement rempli  », se félicite Theo Geuecke.

Et cette récupération d’eau pour le lave-glace n’est qu’une étape. Ford voit déjà se profiler à l’avenir des technologies plus poussées qui permettraient par exemple de récupérer l’eau de pluie ou l’humidité à bord du véhicule pour la filtrer et la transformer en eau potable. Ce sera l’étape supérieure.

Partager sur les réseaux sociaux