SpaceX va lancer une fusée Falcon 9 le 17 février 2018 : elle embarquera à son bord deux satellites prototype de son projet, censé fournir la planète en connexion Internet à haut débit.

Elon Musk en parle depuis des années : le lancement d’une flotte de satellites par SpaceX, destinés à offrir une connexion Internet haut débit partout sur la planète. En mai dernier, l’entreprise estimait pouvoir compter sur les premiers décollages à l’horizon 2019.

SpaceX ne manque pas de projets après le premier lancement de son gigantesque Falcon Heavy. Le déploiement de ce système de satellites — 4 425 au total — en orbite non stationnaire en fait partie.

Le projet devrait même entrer dans sa phase active plus tôt qu’annoncé si l’on en croit cette lettre adressée par SpaceX à la Commission fédérale des communications (FCC), l’agence chargé de la régulation des télécommunications aux États-Unis.

CC Flickr SpaceX

À bord d’un Falcon 9

D’après le document, deux premiers satellites d’essai devraient être mis sur orbite au cours du week-end des 17 et 18 février. Patricia Cooper, chargée des affaires gouvernementales de SpaceX, écrit que les satellites Microsat-2a et Microsat-2b seront lancés à bord d’une fusée Falcon 9. Le lanceur embarquera également Paz, un satellite espagnol, en tant que charge utile à son bord.

La mise à feu statique de l’appareil a déjà eu lieu le week-end précédent. Le décollage est prévu le 17 février depuis la Vandenberg Air Force Base, à 6 heures 17 du matin (heure locale).

Le lancement est prévu pour le 17 février

Bien que la timeline de SpaceX soit susceptible d’évoluer, l’entreprise espère placer l’intégralité des satellites nécessaires en orbite d’ici 2024. Au total, ce projet d’envergure mondiale devrait coûter 10 milliards de dollars à la société d’Elon Musk.

L’entrepreneur espère qu’une fois ses satellites bien alignés dans le ciel et opérationnels, ceux-ci lui rapportent de l’argent. En effet, il compte utiliser ces bénéfices dans un autre de ses grands chantiers spatiaux : le voyage vers Mars.

Partager sur les réseaux sociaux