Le CES n'est pas qu'un salon du matériel et Nvidia avait emmené dans ses cartons quelques annonces côté logiciel. GeForce Experience a eu le droit à sa cure de jouvence.

C’est dans une suite du prestigieux hôtel Wynn que Nvidia proposait ses démonstrations au CES. Le constructeur de GPU qui a profité de l’événement pour montrer sa puissance côté voiture autonome n’a pas laissé de côté le jeu vidéo. Côté matériel, nous avons pu voir les nouveaux BFGD en action. Côté logiciel, c’était l’occasion de mesurer les avancées de GeForce Experience, la suite logicielle qui accompagne les pilotes pour les cartes graphiques de la marque.

Désormais, GeForce Experience permet d’appliquer des filtres personnalisés aux jeux vidéo, qui resteront à l’écran pendant le jeu. Il suffit pour cela d’appeler GeForce Experience en jeu et de jouer avec les différents filtres. Comme les réglages sont faits directement au niveau du pilote de la carte graphique, les changements peuvent être radicaux — et complètement détruire la continuité graphique d’un jeu, longtemps travaillée par des designers. Il faut pourtant reconnaître que certaines possibilités sont bluffantes.

Au rang des filtres tape-à-l’œil, Nvidia nous a montré un ensemble de règles créées par la communauté qui permettent d’appliquer un filtre vintage sépia à un jeu de guerre comme le dernier Call of Duty. On abandonne donc les couleurs réalistes du titre pour laisser la place à un jeu qui semble tout droit sorti d’une pellicule d’époque. Un autre filtre va ajouter du grain et des contrastes à l’image, donnant un côté encore plus dramatique au titre. Comme dans un Cuphead qui joue beaucoup sur son esthétique rétro, on se retrouve avec un jeu métamorphosé. Les amateurs et amatrices de bidouille aimeront.

D’autres options ne sont pas cosmétiques et pourraient bien amener le jeu vidéo à inclure des personnes souffrant par exemple de daltonisme. On trouve en effet un correctif directement intégré dans les filtres de base qui permet d’ajuster les couleurs d’un jeu. Les trois formes les plus communes de daltonismes sont incluses dans les réglages et si par exemple, un joueur ne voit pas les contrastes sur les couleurs rouges, GeForce Experience peut les remplacer en un clic par des couleurs violettes ou rosées.

Dans le même ordre d’idée, on trouve un filtre nuit qui permet de réduire la lumière bleue affichée par la dalle avec plus ou moins d’intensité. Alors certes, le jeu peut devenir clairement jaunâtre, mais vous dormirez probablement mieux la nuit suivante.

La nouvelle version de GeForce Experience est déjà disponible.

Partager sur les réseaux sociaux