Une entreprise a évoqué une sortie de la Nintendo Switch 2 pour septembre 2024, avant de se rétracter pour expliquer qu’il s’agissait d’une supposition.

L’année 2024 devrait être le bal des rumeurs en tout genre concernant la Nintendo Switch 2, et tout un chacun ira de sa petite indiscrétion — vraie ou fausse — pour se tirer une partie de la couverture médiatique. L’entreprise Alter Lansing, un vendeur de périphériques audio, a lancé les hostilités en annonçant dans un communiqué en marge du CES 2024 que la Switch 2 serait disponible « en septembre 2024 ». Un détail repéré par Digital Trends, dans un article publié le 11 janvier.

Nintendo n’a jamais communiqué sur la date de sortie de la console qui succèdera à la Switch. La firme nippone a encore moins évoqué l’existence d’une Switch 2. La seule chose que l’on sait ? La Nintendo Switch fêtera ses sept ans en mars 2024 et, en toute logique, sera remplacée tôt out tard. Alter Lansing a-t-il vendu la mèche trop tôt ? A priori non. Car l’entreprise a vite rétropédalé sur sa communication. Elle l’a même fait à plusieurs reprises, en changeant de discours à chaque fois.

Quand sortira la Switch 2 ? C’est une bonne question

Altec Lansing a contacté Digital Trends une première fois pour indiquer que la console de Nintendo était en réalité prévue pour l’automne 2024, ce qui est déjà plus vague. Puis, l’entreprise est revenue à la charge en expliquant que les plans de lancement de la firme nippone n’étaient pas encore clarifiés. Jason Schreier, journaliste pour Bloomberg, a reçu un autre son de cloche. Dans un tweet, il révèle : « Un porte-parole m’a confirmé qu’ils ont juste deviné la date de lancement de la future console de Nintendo. » Bref, Altec Lansing n’en sait pas plus que nous.

C’est finalement assez malin de la part de l’entreprise Altec Lansing. Elle fait parler d’elle en utilisant le mot-clé « Nintendo Switch 2 » dans son outil de communication, articulé autour d’une technologie basée sur l’IA. En mentionnant la console, hypothétique tant que Nintendo n’aura rien dit, Altec Lansing est assuré de ne pas passer inaperçu. Et, à moins d’avoir signé un contrat de confidentialité (ce qui ne doit pas être le cas au regard des enjeux), la firme ne risque pas grand-chose.

Une switch et ses manettes. // Source : Numerama
Une switch et ses manettes. // Source : Numerama

Il n’empêche, cette communication trouble d’Altec Lansing met le doigt sur un souci qui pourrait prendre de l’ampleur dans les semaines qui viennent : on risque de lire tout et n’importe quoi sur la « Switch 2 ». Pour éviter l’hémorragie, il faudrait que Nintendo prenne rapidement la parole afin de mettre fin à cette spéculation susceptible de devenir maladive en donnant de faux espoirs aux fans. On comprend que Nintendo refuse d’évoquer l’après-Switch pendant la période de Noël (pour des raisons commerciales). Mais, il est maintenant temps de sortir du silence.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !