Google a sorti sa première montre connectée en octobre 2022, mais ne propose aucune option pour la réparer si son écran se casse. Un mauvais signe envoyé aux propriétaires des montres, et une mauvaise nouvelle pour l’environnement.

Chez Numerama, on n’est pas trop convaincu par la montre de Google, la Pixel Watch. Le modèle, sorti en octobre 2022, comporte plusieurs défauts : trop lent, trop peu d’autonomie, utilisation frustrante, mauvaise intégration avec Fitbit… la montre n’était pas aboutie. Et, pour tous les propriétaires de la Pixel Watch, une mauvaise nouvelle vient de s’ajouter : il n’y a pas de possibilité de la faire réparer en cas de problème au niveau de l’écran.

L’information a été partagée par The Verge, le 15 septembre 2023. Le média américain explique que, « si l’écran de la Pixel Watch se fissure, il n’est pas possible de le faire réparer officiellement par Google ». Une information confirmée par la marque elle-même. « Pour le moment, nous n’avons pas d’option de réparation pour la montre Google Pixel Watch. Si votre montre est endommagée, vous pouvez contacter l’équipe d’assistance clientèle de la Google Pixel Watch pour vérifier vos options de remplacement », a déclaré un porte-parole de la marque à The Verge.

La Pixel Watch intègre toutes les applications Google, comme Google Maps ici. // Source : Google
La Pixel Watch // Source : Google

Une très mauvaise idée pour la planète

Alors que les constructeurs de téléphones et de montres connectées sont de plus en plus sollicités pour permettre aux utilisateurs de faire des réparations eux-mêmes, la décision de Google n’a pas vraiment de sens. Ne pas avoir prévu d’option de réparation pour l’écran de sa montre est non seulement une aberration écologique de nos jours, qui revient à condamner des montres dont seul l’écran est endommagé, mais aussi une très mauvaise tactique commerciale.

Google ne donne pas l’impression de se soucier de ses montres, et cela alors que la Pixel Watch est son premier modèle. Un mauvais message à faire passer aux potentiels acheteurs. Surtout, ne pas avoir prévu de procédure de réparation pour un écran de montre, une partie qui est très facilement abîmée, souligne aussi le manque de préparation de la marque. C’est vraiment dommage.

C’est surtout inquiétant pour le futur : Google doit lancer le nouveau modèle de sa montre, la Pixel Watch 2, au mois d’octobre. Et, d’après les premières images du produit diffusées par Google, le design de la nouvelle montre serait très semblable à l’ancien modèle — dont le fameux écran arrondi, fragile et non réparable. Le problème va-t-il se poursuivre ? Pour l’instant, rien n’a été confirmé, mais cette possibilité est très probable, et désolante.

La bonne nouvelle, comme le souligne The Verge, c’est que Google sera bientôt obligé de proposer des réparations : « la Californie a adopté un projet de loi sur le droit à la réparation ». Cette loi obligera les constructions à mettre à disposition des pièces de rechange pendant au minimum 3 pour les produits coutant 50 dollars et plus, et pendant 7 ans pour les appareils coûtant 100 dollars ou plus.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.