Depuis trois mois, la Française des jeux teste une nouvelle manière de vérifier l’âge de ses clients : avec un logiciel de reconnaissance faciale.

Après Instagram, Facebook Dating et Yubo, c’est au tour de la Française des jeux de tester la reconnaissance faciale pour vérifier l’âge de ses clients. La société, qui édite des jeux d’argent et de hasard, a annoncé le mercredi 5 avril qu’elle avait lancé une campagne de test dans plusieurs bureaux de tabac en France, a rapporté l’Usine Digitale.

Depuis trois mois, des buralistes partenaires ont installé dans leurs boutiques des bornes, équipées d’une caméra et d’un logiciel de reconnaissance faciale. Ce dernier estime l’âge des clients, qui ne doivent pas être en dessous de 18 ans, grâce à l’analyse des données biométriques — et grâce à de l’intelligence artificielle.

L'outil de Yoti permet d'estimer l'âge des utilisateurs // Source : Yoti
L’outil de Yoti permet d’estimer l’âge des utilisateurs // Source : Yoti

Des résultats fournis par un logiciel de reconnaissance faciale

Pour que l’analyse de l’âge soit faite, « le joueur n’a qu’à se positionner devant la caméra pour qu’une photo soit prise et analysée », détaille l’Usine Digitale. Concrètement, le logiciel se base sur les données biométriques des visages pour faire son analyse, et son IA, qui a entraîné sur des « milliers d’individus d’âge, de sexe et de couleur de peau différente », selon 01Net, permet de tirer des conclusions.

Le résultat de l’analyse, qui est donné au bout de seulement une seconde, est très précis, rassure la France des jeux : la marge d’erreur est de 1,6 an. L’Usine Digitale précise que « le système était réglé pour alerter le buraliste à partir de 20 ans. En dessous, la personne doit présenter sa carte d’identité », afin d’éviter toute erreur.

Le logiciel de Yoti est utilisé pour les caisses automatiques dans certains supermarchés d'Angleterre // Source : YouTube / Yoti
Le logiciel de Yoti est utilisé pour les caisses automatiques dans certains supermarchés d’Angleterre // Source : YouTube / Yoti

La FDJ utilise un logiciel développé par Yoti, une start-up anglaise, pour faire ses estimations. Yoti, qui a été créée en 2017, est déjà prisée par de grands noms de la tech : c’est leur logiciel qui a été choisi par Instagram, Facebook Dating et Yubo pour vérifier l’âge de leurs utilisateurs. C’est également Yoti qui a été choisi par PornHub pour vérifier l’âge des utilisateurs publiant des vidéos sur le site, et son logiciel est utilisé en Angleterre dans les caisses automatiques des supermarchés pour l’achat d’alcool.

La reconnaissance faciale fait encore des erreurs

On a donc affaire à un expert du secteur. Il reste pourtant quelques problèmes : même si l’entreprise indique que la moyenne d’erreur est de 1,6 ans, l’écart peut être grand. Des recherches effectuées par Yoti en mai 2022 avaient démontré que les marges d’erreur étaient plus importantes pour les femmes ayant des peaux foncées : la moyenne d’erreur passe dans certains cas à 4,79 ans.

La marge d'erreur est plus importante pour les personnes ayant une peau foncée // Source : Yoti
La marge d’erreur est plus importante pour les personnes ayant une peau foncée // Source : Yoti

Quid du traitement des données ? La Française des jeux et Yoti assurent que ni les photos prises ni les données collectées n’ont été conservées. La startup anglaise insiste de plus sur le fait que son logiciel ne permet pas d’identifier les utilisateurs, seulement de vérifier leur âge. « Nous ne pouvons pas vendre vos données à des tierces parties », rassure le site de Yoti. « Une fois que nous avons fait l’analyse, nous ne pouvons plus accéder aux données des utilisateurs ».

Reste surtout la question du succès des tests. La FDJ n’a pas fait le bilan de cette phase de test de 3 mois : il n’y a pas de chiffres publiés attestant d’une démarche plus rapide, ou sans erreur, ou même si les bornes de test ont attiré beaucoup de volontaires. L’entreprise, interrogée par l’AFP, a juste précisé que « les solutions d’analyse d’images et de certification de majorité avec Yoti » n’étaient encore que des « prototypes ».

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !