Dans notre chronique Numerama de la semaine sur France Culture, on revient sur ExMachina : comment le film d’Alex Garland est-il une oeuvre pertinente pour philosopher sur ChatGPT ? Réponse dans ce nouvel épisode du Meilleur des Mondes de François Saltiel.

Quand ChatGPT est sorti, l’existence d’une intelligence artificielle à la conversation aussi performante m’a immédiatement donné l’idée : et si on pouvait lui faire passer le test de Turing, un peu comme si l’on était dans de la SF ? Pour une telle expérience, l’idée est de parler à une machine à l’aveugle, sans connaître son identité — humain ou machine. Si vous ne pouvez pas déterminer sa nature artificielle, alors la machine a réussi le test. 

Sauf que pour ChatGPT, c’est impossible de commencer le test : très rapidement en discutant avec lui, ChatGPT révèle sa nature d’IA en vous le disant lui-même. Il n’est pas fait pour se dissimuler. Seule solution : lui faire jouer un jeu de rôle en lui donnant la fiche d’un personnage à interpréter. Mais même là, il ne peut pas passer ce test.

ChatGPT dans le futur : ExMachina ?

Direction la science-fiction. Et si le futur était… Ex Machina ? Cette merveille du cinéma SF est sortie en 2014. C’est réalisé par Alex Garland, avec Alicia Vikander, Oscar Isaac, Domhnall Gleeson. Le meilleur codeur d’une entreprise, Caleb, est convié dans la maison du grand patron, isolée de tout. Là, Caleb fait la rencontre d’une nouvelle forme d’IA, intégrée au corps robotique d’une femme. 

L’IA s’appelle Ava et Caleb doit lui faire passer une sorte de test de Turing 2.0. Ce n’est pas à l’aveugle, mais il discute avec elle, jour après jour, pour déterminer si selon lui elle est consciente ou non autant qu’un humain. Problème : Ava a le visage d’une humaine et parle comme une humaine. Et là, les frontières de sa perception se troublent. Il perçoit des émotions en elle, ce qui touche à ses propres sentiments. Bref, vous comprenez : il tombe un peu amoureux d’Ava. Qui, je le rappelle, est finalement un algorithme. 

Ex Machina, le film d'Alex Garland.
Ex Machina, le film d’Alex Garland.

Le génie d’Ex Machina est de mettre en scène notre rapport aux machines d’un point de vue très intime. Et c’est pertinent car l’humanité fait étrangement tout pour que les IA et les robots… nous ressemblent ! La fin du film — sans spoilers — montre en tout cas qu’il s’agit peut-être là d’un piège qui pourrait bien se refermer sur nous.

« Je veux que tout le monde comprenne que je suis, en fait, une personne » : c’est ce qu’a dit une intelligence artificielle à un ingénieur de Google, en 2022. Résultat, ce dernier a proclamé partout que cette IA est consciente et qu’elle est son amie. Google a d’ailleurs fini par le renvoyer puisque ces déclarations n’étaient pas vraiment scientifiques. Mais sa réaction n’est pas sujette à moquerie : cela montre que tout l’enjeu des IA de conversation est humain, avant même d’être technique. Et heureusement que l’on a la SF pour transcender cette question : en extrapolant (même un peu trop, car il n’est pas dit qu’on tombe amoureux de ChatGPT…) ce que pourraient devenir des IA, on comprend mieux ce qu’elles sont vraiment aujourd’hui. Une imitation, notre miroir déformant.

(Ré)écoutez Le Meilleur des Mondes sur France Culture

Dans cette émission du Meilleur des Mondes, « ChatGPT les nouveaux enjeux de l’IA », François Saltiel reçoit :

  • Chloé Clavel Professeure associée en informatique affective à Telecom ParisTech
  • Lê Nguyên Hoang Vidéaste, créateur de la chaîne YouTube Science4All
  • Tariq Krim Entrepreneur, fondateur de Netvibes, Jolicloud et de la plateformes de web éthique Polite. Ancien vice-président du Conseil du numérique, spécialiste des questions d’éthique et de vie privée sur Internet.

https://open.spotify.com/embed/episode/3QXPJ99GeiGMnMogbKKFdC?utm_source=generator

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !