Une étude montre que les modèles d’Airpods Pro peuvent remplacer des appareils auditifs médicaux dans de nombreuses situations.

Les AirPods Pro pourraient dans certains cas aider les personnes malentendantes. Une nouvelle étude d’iScience publiée ce 15 novembre révèle qu’une paire d’écouteurs sans fils d’Apple peut être aussi performant que des appareils auditifs. Les chercheurs ont recruté 21 participants pour tester les performances des AirPods de deuxième génération et des modèles Pro par rapport à un appareil auditif haut de gamme coûtant 10 000 dollars et un produit classique coûtant 1 500 dollars. Chaque personne a été invité à répéter mot pour mot de courtes phrases lues à voix haute par un scientifique.

Les résultats des tests indiquent que la qualité des AirPods Pro est comparable aux appareils auditifs de base dans les environnements calmes. Mieux, elle serait seulement légèrement moins bonne que les modèles haut de gamme. Les participants avaient utilisé la fonction « Écoute en temps réel » ainsi que le conversation Boost. Ces options permettent d’amplifier le son de manière directionnelle, ce qui permet d’augmenter les voix des personnes autour de soi. Quant aux AirPods de deuxième génération, ils ont donné les pires résultats parmi les quatre appareils.

Apple AirPods Pro 2 // Source : Louise Audry pour Numerama
L’autonomie empêche les Airpods Pro d’être considéré comme un objet médical. // Source : Louise Audry pour Numerama

Des soucis de confort et d’autonomie

Ces résultats sont encourageants du point de vue des coûts pour les patients. Les AirPods sont nettement moins chers que les appareils auditifs. Cependant, cela n’en fait pas des substituts adéquats, en particulier pour les personnes souffrant d’une perte auditive plus avancée. En matière d’autonomie, les modèles Apple ne sont pas capables de rivaliser avec les produits médicaux : 4h30 de conversation contre 24h pour les appareils auditifs. Les écouteurs ne sont pas également assez confortables pour être porté toute la journée. Les AirPods ne peuvent pas être considéré comme un appareil auditif pour les autorités, mais cette étude ne fait confirmer les ambitions médicales d’Apple.