Malgré un nombre de nouveautés relativement faible d’une année sur l’autre, le Google Pixel 7 est un smartphone à l’excellent rapport qualité-prix. À 649 euros, il est difficile de ne pas le recommander.

Qu’arrive-t-il aux constructeurs de smartphones ? Alors qu’Apple vient de lancer un iPhone 14 quasiment identique à l’iPhone 13 et que les derniers smartphones pliants de Samsung reprennent quasiment tout de leurs prédécesseurs, c’est au tour de Google de manquer d’idées. Le Pixel 7, commercialisé au même prix de 649 euros que le Pixel 6, ne nous a pas vraiment impressionnés durant notre semaine de test. Difficile de se défaire de l’impression d’utiliser le même téléphone que l’année dernière, avec seulement quelques petites améliorations majoritairement esthétiques. Heureusement pour Google, le Pixel 7 est aussi excellent que le Pixel 6.

Le prix du Pixel 7 sauve Google

Si nous avons beaucoup de mal à recommander l’iPhone 14, ce n’est pas du tout le cas du Pixel 7. Il faut dire qu’en augmentant son prix de 110 euros, Apple a joué un mauvais coup à son smartphone.

Google, en maintenant le prix d’entrée à 649 euros, s’évite toute critique sur le rapport qualité-prix de son produit. Tout augmente aujourd’hui (merci l’inflation, la guerre et l’équivalence euro/dollar…), mais pas les Google Pixel. C’est un vrai avantage pour le constructeur californien qui est plus que jamais recommandable sur le marché du smartphone. Difficile de se plaindre du petit nombre de nouveautés dans ces conditions, puisque le Pixel 7 fait mieux que le Pixel 6, au même prix.

Le Pixel 7 est agréable à manipuler. On adore son interface Material You, qui permet de personnaliser les couleurs des icônes et des menus. // Source : Louise Audry pour Numerama
Le Pixel 7 est agréable à manipuler. On adore son interface Material You, qui permet de personnaliser les couleurs des icônes et des menus. // Source : Louise Audry pour Numerama

Seule interrogation, le Pixel 7 vaut-il les 649 euros d’investissement quand Google propose le Pixel 6a à 459 euros (voire 400 euros en promotion) ? Le Pixel 7 est plus joli, peut faire plus de choses en photo et supporte la recharge sans-fil, mais le reste est identique entre ces deux produits. Au jeu du meilleur rapport qualité-prix, le Pixel 6a gagne facilement.

Le design du Pixel 7 est sa plus belle progression

L’an passé, Google avait sorti deux smartphones. Le Pixel 6 Pro, au design très réussi, et le Pixel 6, au design un peu trop brouillon. Avec ses bordures très épaisses, ce smartphone donnait l’impression d’appartenir à la catégorie de l’entrée de gamme, alors que le reste le plaçait plutôt dans la catégorie haut de gamme. On lui reprochait aussi son dos en verre très salissant, qui ne pouvait que donner envie de le cacher derrière une coque.

En 2022, il y a encore un Pixel 7 Pro (notre autre test est disponible sur Numerama). Mais ce dernier n’évolue que très peu esthétiquement, alors que le Pixel 7 sans superlatif est enfin chouchouté par Google. Oubliez les grosses bordures, l’écran est beaucoup plus en valeur cette année.

Un Pixel 6 sur un Pixel 7. Les bordures de l'ancien modèle sont beaucoup plus épaisses. Il est aussi plus dur à tenir. // Source : Louise Audry pour Numerama
Un Pixel 6 sur un Pixel 7. Les bordures de l’ancien modèle sont beaucoup plus épaisses. Il est aussi plus dur à tenir. // Source : Louise Audry pour Numerama

De très bonne qualité et doté d’un contraste infini grâce à la technologie OLED, l’écran de 6,3 pouces n’a pour seuls défauts que son taux de rafraîchissement limité à 90 Hz (120 Hz sur le Pixel 7 Pro) et sa luminosité un peu limite lors d’une utilisation en plein soleil (sur le support GPS d’un vélo par exemple). À part ça, il offre une qualité d’affichage vraiment très satisfaisante, mais sera sans doute un peu trop grand pour certains (heureusement, le Pixel 6a est plus petit avec son écran de 6,1 pouces).

Quid du dos ? Google a bien travaillé la texture de son smartphone pour la rendre moins adhérente aux traces de doigts. C’est beaucoup plus joli cette année ! Autre changement, le module caméra est maintenant recouvert d’aluminium, ce qui lui donne un look beaucoup plus premium. Bref, on aime vraiment le design du Pixel 7.

Le module caméra du Pixel 7 est en métal. Ce look est plus classe. // Source : Louise Audry pour Numerama
Le module caméra du Pixel 7 est en métal. Il est plus subtil que celui de son prédécesseur. // Source : Louise Audry pour Numerama

Toujours trop fort en logiciel, mais attention à ne pas s’endormir

Depuis leur première commercialisation en 2015, les Google Pixel sont régulièrement salués pour leur excellence logicielle. Un temps récompensés pour leur simplicité, les Pixel ont peu à peu divagué vers une autre philosophie en devenant les vitrines de Google, avec des fonctions exclusives qui, généralement, mettent plusieurs années à arriver sur les autres smartphones Android. Les amateurs de simplicité ont sans doute perdu au change, mais ce changement de doctrine apporte plus d’avantages que d’inconvénients.

Généralement, Google profite du lancement de ses nouveaux Pixel pour lancer plein de nouvelles fonctions inédites. Cette année, force est de reconnaître que l’on s’ennuie un peu, comme avec Android 13.

Les trois changements majeurs sont :

  • La reconnaissance faciale, proposée en alternative au capteur d’empreintes sous l’écran.
  • La possibilité de convertir un message vocal en message textemais elle ne fonctionne que dans l’application Android Messages, qui est beaucoup moins utilisée que Messenger ou WhatsApp.
  • Un compteur de toux et de ronflements la nuit, qui a pour défaut de ne pas envoyer de rapport de sommeil le matin et qui doit être activé manuellement. On lui reproche aussi de se cacher loin dans les réglages (Réglages, Bien-être numérique et contrôle parental, Mode Coucher, Weekly Summary, Infos sur toux et ronflements, Afficher le résumé quotidien). Une application Sommeil, qui aurait pu par la même occasion récupérer les données de la Pixel Watch, aurait été beaucoup plus souhaitable. Là, on perd rapidement l’envie de l’utiliser.
Pixel screenshot

Quid des autres nouveautés ? Il y en a notamment pour le téléphone, mais seulement aux États-Unis. Le reste concerne l’appareil photo, avec de nombreuses améliorations algorithmiques. Mais ce ne sont pas de vraies nouveautés à proprement parler.

Bien sûr, le Pixel 7 dispose de toutes les fonctions exclusives des autres Pixel. Possibilité de demander à un assistant vocal de répondre au téléphone à sa place, dictaphone qui convertit tout en texte, sous-titrage automatique d’une vidéo ou d’un appel avec traduction, mode gomme pour éliminer quelqu’un d’une photo… Le Pixel 7 reste un smartphone sans équivalent. Mais on s’étonne tout de même de ce petit nombre de changements, alors que la génération Pixel 6 était beaucoup plus impressionnante.

Le mode gomme du Pixel 7 permet de supprimer quelque chose d'une photo. // Source : Louise Audry pour Numerama
Le mode gomme du Pixel 7 permet de supprimer quelque chose d’une photo. // Source : Louise Audry pour Numerama

En photo, le Pixel 7 fait de la magie

Le Pixel 7 doit son excellente qualité photo à deux choses :

  • Son double module caméra, avec un capteur principal de 50 Mpix (f/1.85) et un ultra grand-angle relié à un capteur de 12 Mpix (f/2.2)
  • Sa puce Google Tensor G2, conçue en interne, avec énormément d’optimisations pour l’appareil photo et la sécurité.

Parce que oui, la force historique de Google sur la photo est son savoir-faire algorithmique. À première vue, l’appareil photo du Pixel 7 prend des photos fades, sans âme (on le voit juste après la capture, puisqu’il y a un temps de traitement). Mais grâce à de nombreux correctifs logiciels, Google transforme complètement les photos prises par son smartphone. L’algorithme du Pixel 7 sublime les couleurs, crée des effets impossibles à faire sur un smartphone et peut transformer une photo de nuit en une photo de jour. À cela s’ajoute une multitude d’outils, comme un mode anti-flou (qui transforme une photo floue en une photo nette), le mode gomme ou un nouveau mode cinéma pour ajouter du flou à l’arrière-plan des vidéos.

La plupart des photos prises par le Pixel 7 sont époustouflantes, bien que non naturelles.

Cette photo n'est pas difficile à réaliser (il y beaucoup de lumière), mais reste belle. Le Pixel 7 capte beaucoup de détails et restitue bien les couleurs. // Source : Numerama
Cette photo n’est pas difficile à réaliser (il y a beaucoup de lumière), mais reste belle. Le Pixel 7 capte beaucoup de détails et restitue bien les couleurs. // Source : Numerama
Le détourage du mode portrait est un des meilleurs du marché. // Source : Numerama
Le détourage du mode portrait est un des meilleurs du marché. // Source : Numerama
À gauche, voici la photo sans effet. À droite, le Pixel a appliqué un filtre « Mouvement » pour créer un effet impossible à obtenir sur un smartphone. // Source : Numerama
À gauche, voici la photo sans effet. À droite, le Pixel a appliqué un filtre « Mouvement » pour créer un effet impossible à obtenir sur un smartphone. // Source : Numerama
Ça n'a l'air de rien, mais cette photo est difficile à réaliser au vu des conditions lumineuses. Pourtant, tout est visible avec le Pixel 7. La gestion de la lumière est parfaite. // Source : Numerama
Ça n’a l’air de rien, mais cette photo est difficile à réaliser au vu des conditions lumineuses. Pourtant, tout est visible avec le Pixel 7. La gestion de la lumière est parfaite. // Source : Numerama
Sur cette image, il y a plein de sources de lumière différente. Les lampadaires, le restaurant… Le Pixel 7 ne se fait pas piéger. Il crée une image qui montre tout. // Source : Numerama
Sur cette image, il y a plein de sources de lumière différente. Les lampadaires, le restaurant… Le Pixel 7 ne se fait pas piéger. Il crée une image qui montre tout. // Source : Numerama

La seule chose que l’on peut reprocher au petit Pixel 7 est l’absence d’un vrai zoom optique, alors que le Pixel 7 Pro a le droit à un module périscopique avec zoom optique x5 et à un zoom numérique x30. On doit ici se contenter d’un zoom numérique x8, généralement un peu flou. Mais est-ce vraiment pour la polyvalence que l’on achète un Pixel 7 ?

Le smartphone de Google est un magicien de la photo et, un peu à la manière de générateur d’images grâce à l’intelligence artificielle, a le don de créer du beau à partir de situations banales. Il n’existe sans doute pas mieux sur le marché pour garder de beaux souvenirs, même si les puristes de l’image détestent l’approche de Google. De notre côté, on a assez hâte de l’emmener en vacances.

Et l’autonomie et les performances ?

Comme l’année dernière, Google utilise une puce développée en interne. La Tensor G2, basée sur l’architecture ARM, est une puce « custom » conçue selon les exigences de Google. Elle est loin d’être la plus puissante du marché, mais elle est largement suffisante au quotidien. On ne peut que lui reprocher de mettre 5-6 secondes pour traiter une photo, ce qui est frustrant quand on veut vite voir le résultat.

En ce qui concerne l’autonomie, Google utilise une batterie de 4 355 mAh dans son Pixel 7. C’est assez pour tenir une journée entière, mais pas deux. On recommande donc de charger son Pixel 7 tous les soirs pour ne pas paniquer le lendemain.

Le verdict

Chez Google, 2022 n’est pas l’année du changement. Après un Android 13 très faible en nouveautés, le Pixel 7 se contente d’améliorer la recette de l’année dernière (bordures plus fines, puce Tensor G2 un peu plus puissante, reconnaissance faciale…). Malgré ça, il nous est difficile de dire du mal de ce smartphone. Sur quasiment tous les aspects, le Pixel 7 est excellent. Grâce à la maîtrise logicielle de Google, à ses impressionnants algorithmes photo et à ses bonnes performances, le Pixel 7 est indéniablement un de nos smartphones préférés toutes catégories confondues. Tout ceci est d’autant plus vrai que Google n’augmente pas les prix, contrairement à la plupart de ses concurrents. À 649 euros, le Pixel 7 est sans doute un des smartphones au meilleur rapport qualité-prix sur le marché.