Après quasiment une décennie d’attente, Google lance enfin une montre connectée. La Pixel Watch, commercialisée à partir de 379 euros, veut apporter aux propriétaires d’un mobile Android une alternative à l’Apple Watch.

En 2013, les rumeurs sur une montre Google sont apparues pour la première fois. Neuf ans après, Google s’y met enfin. La Pixel Watch, qui sera commercialisée le 13 octobre, est la première montre vraiment conçue par le géant californien du web. Il s’agit en quelque sorte de la montre Wear OS ultime, dans un marché aujourd’hui quasiment exclusif à Samsung. Google mise surtout sur le design, à la manière d’Apple, pour réussir à faire de sa montre une vraie alternative à l’Apple Watch. Chose qu’aucun constructeur n’a réussie jusque-là, malgré de nombreuses tentatives de Fossil, Xiaomi, Oppo, Huawei ou OnePlus.

On adore le design de la Pixel Watch…

Une montre est un bijou, Google l’a bien compris. S’il faudra attendre notre test de la Pixel Watch pour en savoir plus sur ce que cette montre vaut au quotidien, les premières images officielles donnent vraiment envie.

La Pixel Watch, ronde avec un écran incurvé sur les côtés, qui semble presque déborder, est spectaculaire. En acier inoxydable, comme l’Apple Watch haut de gamme, la montre de Google pique aussi à Apple sa couronne rotative, qui permet de faire défiler une application ou une conversation sans cacher l’écran avec son doigt. Un mix parfait entre horlogerie et technologie.

La Google Pixel Watch est toute ronde, on trouve ça vraiment joli. // Source : Google
La Google Pixel Watch est toute ronde, on trouve ça vraiment joli. // Source : Google

Le boîtier de la Pixel Watch se décline en trois couleurs : noir, or et argent. Les bracelets sont facilement interchangeables grâce à un système ingénieux (on appuie sur un bouton-poussoir pour les faire glisser sur un côté), ce qui permet de passer d’un style sport à un style ville facilement. Google va lui-même commercialiser plusieurs bracelets un peu plus premium, comme des bracelets en métal ou en cuir. Ça peut ressembler à un détail, mais ça n’en est pas un. Beaucoup de constructeurs de montres connectées se contentent de bracelets en plastique. Le choix de Google indique que la volonté de l’entreprise est de vraiment concurrencer les vraies montres… et Apple par la même occasion.

Voici quelques uns des bracelets lancés par Google avec sa Pixel Watch. // Source : Google
Voici quelques-uns des bracelets lancés par Google avec sa Pixel Watch. // Source : Google

Pour séduire les fans de montres, Google a mis au point plein de cadrans exclusifs à sa Watch. Certains sont vraiment séduisants, d’autres moins. Mais le tout est très subjectif. Le diamètre de la Pixel Watch est de 41 mm (il n’y a pas de grand modèle) tandis que son poids sans bracelet est de 36 grammes. Son écran est recouvert d’un verre Gorilla Glass 5, reste allumé même en veille (pour vous donner l’heure) et propose une luminosité maximale de 1000 cd/m2, soit autant que les meilleures montres concurrentes (hors Apple Watch Ultra).

… mais ses caractéristiques nous inquiètent

Google réussit son premier pari avec sa Pixel Watch, à savoir susciter notre intérêt. Le design est la première chose que l’on regarde quand on achète une montre, le Californien l’a bien compris. Cependant, une montre connectée n’est pas qu’une montre. On attend Google au tournant sur d’autres points… et c’est justement ce qui nous inquiète.

La Pixel Watch se configure avec le système Fast Pair d'Android. Elle n'est pas compatible avec les iPhone sous iOS.  // Source : Google
La Pixel Watch se configure avec le système Fast Pair d’Android. Elle n’est pas compatible avec les iPhone sous iOS. // Source : Google

Sous le petit écran de la Pixel Watch, on trouve le processeur Exynos 9110 de Samsung. C’est le même que celui que l’on trouve dans la Galaxy Watch Active, une montre connectée sortie en… 2019. Oui, vous avez bien lu, la Google Pixel Watch de 2022 est livrée avec un processeur vieux de 3 ans. Une aberration sur le marché des nouvelles technologies où les puces vieillissent très vite. Particulièrement pour les montres connectées. Pire, l’Exynos 9110 n’a jamais été une bête de course. Elle est connue pour ses performances moyennes et sa mauvaise gestion de l’autonomie dès son lancement, et pourrait être fatale à la Pixel Watch, même si la montre nous donne terriblement envie.

On ne comprend pas pourquoi Google, qui développe ses propres puces avec ses smartphones Pixel, n’a pas tenté de concevoir un SoC sur mesure. Ce choix pourrait faire de la Pixel Watch une énième montre moyenne sous Wear OS.

Le tout est d’autant plus inquiétant que Google promet une autonomie « d’un jour » avec sa Pixel Watch (294 mAh de batterie). Là encore, seuls nos tests nous aideront à savoir ce que Google appellera un jour. Parce que finir la journée à 30 %, ou arriver à 0 % à 22 heures, ce n’est pas la même chose. La recharge totale, avec le chargeur magnétique fourni dans la boîte, prend 1h20. Tous les signaux sont au rouge.

La Pixel Watch intègre toutes les applications Google, comme Google Maps ici. // Source : Google
La Pixel Watch intègre toutes les applications Google, comme Google Maps ici. // Source : Google

Le reste est bien entendu prometteur :

  • Toutes les applications Google sont au rendez-vous (Assistant, Maps, Messages, Gmail, Home…).
  • On peut payer avec sa montre grâce à Google Pay (NFC).
  • On peut contrôler son appareil photo pour les photos de groupe.
  • La partie santé est gérée par Fitbit, que Google a racheté.
  • La Pixel Watch intègre plusieurs capteurs médicaux (rythme cardiaque, ECG, oxygène dans le sang, sommeil…)
  • La Pixel Watch dispose d’un GPS, d’un gyroscope et d’un capteur de chute (activé plus tard).
  • La Pixel Watch est étanche (5 ATM).
  • La Pixel Watch peut appeler les urgences en cas de problème.

Rien de bien nouveau, mais le produit semble complet. Encore faut-il qu’elle ne rame pas.

D'autres bracelets de la Pixel Watch. // Source : Google
D’autres bracelets de la Pixel Watch. // Source : Google

379 et 429 euros, Google vise le haut de gamme

Dans les prochaines semaines, Numerama testera la Pixel Watch. Nous aurons bien entendu les performances et l’autonomie en tête, puisqu’aucune montre Wear OS ne nous a convaincus jusque-là.

En attendant, peut-être vaut-il mieux se retenir d’acheter la Pixel Watch trop vite ? La montre est offerte en cas de précommande d’un Pixel 7 Pro, ce qui peut valoir le coup vu la probable excellence du smartphone, mais peine à nous convaincre pour l’instant. À 379 euros (Wi-Fi+Bluetooth) ou 429 euros (Wi-Fi+Bluetooth+4G), Google a d’ailleurs fait le choix de s’attaquer au haut de gamme. À ce prix, la déception n’est pas permise.