À une époque, Vinted s’appelait Mano drabuziai. Et puis l’expansion à l’international a tout changé.

Vous connaissez certainement Vinted, la plateforme de vente de vêtements entre particuliers. Mais vous ne connaissez probablement pas son forum, où les discussions des internautes ne se limitent pas à « parler chiffons », mais où les échanges de vues et conseils sexo y ont aussi leur place. Mais ce qui vous échappe peut-être encore plus, c’est l’origine du nom de Vinted.

Il faut d’abord cadrer de quoi l’on parle. Vinted n’est ni une entreprise chinoise ni une société américaine, mais une compagnie lituanienne ! À l’heure où la tech semble dominée par un duopole informel entre Washington et Pékin, ce n’est pas à négliger. Car Vinted est aujourd’hui l’un des géants de la « seconde main », y compris en France.

Le logo Vinted
Le logo Vinted.

De Mano drabuziai à Vinted

Comme d’autres entreprises avant elle, Vinted avait d’abord dans l’idée de choisir un nom adapté à chaque pays où elle serait présente. Ainsi, l’entreprise s’appelait en lituanien « Mano drabuziai », ce qui signifie « mes habits » ou « mes vêtements ». C’était la même approche qui était suivie pour d’autres marchés, comme la République tchèque ou l’Allemagne (Kleiderkreisel).

C’est ce que racontait Milda Mitkute, la fondatrice, en 2016 dans une interview avec Nordic Business Forum. Mais à mesure que les activités du groupe croissaient et que l’envie de s’étendre à l’international progressait, décision a été prise d’adopter un nom unique et global — et aux accents plus anglophones également, pour faciliter son adoption en Occident et ailleurs.

L’origine du projet quant à lui provient de la propre expérience de Milda Mitkute : elle déménageait de sa ville natale vers la capitale, Vilnius, pour ses études. C’est à ce moment-là qu’elle a constaté que son armoire regorgeait de vêtements qu’elle ne portait plus — certains étant encore presque neufs voire avec leur étiquette. Et la jeune femme a pensé qu’elle ne devait pas être la seule.

mode fashion vêtement fringue habit
Vinted peut devenir un vrai business pour revendre d’anciens habits. // Source : Bell Ella Boutique

En 2008, Milda Mitkute rencontre Justas Janauskas lors d’une pendaison de crémaillère et c’est avec lui qu’elle lance Vinted. « Je me souviens lui avoir parlé de mon idée vers 2 heures du matin, et il m’a dit : ‘Pourquoi pas, on devrait essayer’. En deux semaines, nous avons donc créé la première version de Vinted et l’avons lancée. Ce fut un succès inattendu », disait-elle en 2016.

C’est donc tardivement que l’identité de la société se forme — en 2010, le site se lance aux USA avec le nom de Vinted et trois ans plus tard il arrive en France. Un nom qui est désormais appliqué uniformément partout où le site opère. Les anciens noms de domaine qui étaient utilisés dans chaque pays redirigent tous vers le nom du groupe.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !