SpaceX annonce le programme Polaris : trois missions, dont la première, Polaris Dawn, doit avoir lieu fin 2022. L’objectif : effectuer la toute première sortie extravéhiculaire commerciale, organisée par une entreprise.

Il y a eu la mission Inspiration4, qui consistait à organiser une mission spatiale avec uniquement des civils à bord — aucun n’étant un astronaute professionnel aguerri. Il y aura désormais la mission Polaris Dawn, qui projette cette fois de boucler la toute première sortie extravéhiculaire (« EVA ») avec un civil. En clair, une EVA commerciale, organisée par une entreprise : SpaceX.

Polaris Dawn (Aube Polaire, en anglais) s’avère être la première d’une série de trois missions. « Le programme comprendra jusqu’à trois missions de vols habités qui feront la démonstration de nouvelles technologies, mèneront des recherches approfondies et aboutiront au premier vol du Starship de SpaceX avec des humains à bord », est-il annoncé le 14 février 2022.

Polaris Dawn : toute première EVA privée

Pour ce premier volet, il n’y aura pas de Starship — celui-ci n’est pas encore prêt, même si le chantier avance –, mais une fusée Falcon 9 avec, à son sommet, une capsule habitable Crew Dragon. Quatre personnes monteront à bord pour un vol qui est prévu quelque part pour le quatrième trimestre 2022. Et au moins l’une d’elles sera amenée à sortir dans l’espace.

Les quatre participants à Polaris Dawn regroupent Jared Isaacman, qui occupera le poste de commandant de mission. Jared Isaacman n’est plus un novice : il est allé dans l’espace avec la mission Inspiration4, qu’il commandait déjà. L’Américain, un entrepreneur qui a fait fortune dans le paiement en ligne, avait assuré l’essentiel du financement du vol Inspiration4.

Starship SpaceX combinaison
SpaceX travaille depuis des années sur des combinaisons pouvant servir dans les véhicules spatiaux, mais aussi en dehors. // Source : SpaceX

Il sera accompagné d’un homme, Scott Poteet, qui sera le pilote de la mission, et de deux femmes, Sarah Gillis et Anna Menon, toutes deux spécialistes de mission et, pour la dernière, officier médical. Les deux femmes sont ingénieures chez SpaceX, alors que Scott Poteet est un vétéran de l’armée de l’air, qu’il a quittée après 20 ans de service au grade de lieutenant-colonel.

« Polaris Dawn vise à voler plus haut que n’importe quelle mission Dragon à ce jour et s’efforcera d’atteindre la plus haute orbite terrestre jamais parcourue », annonce le compte Twitter du projet. Cela pourrait suggérer que le vaisseau Crew Dragon aille au-delà des orbites terrestres déjà atteintes par des équipages — dont le record est détenu par Gemini 11, en septembre 1966, avec une apogée de 1 974 km.

Et peut-être Polaris Dawn pourrait-elle aller plus encore. Jusqu’où ? Peut-être pour aller chercher l’orbite géostationnaire, qui se situe à près de 36 000 kilomètres de distance de la Terre.

En effet, il est question d’emmener la capsule jusque dans les ceintures de Van Allen (ou ceintures de radiations de Van Allen), qui se situent entre 700 km et 10 000 km d’altitude pour la ceinture intérieure et entre 13 000 km et 65 000 km d’altitude pour la ceinture extérieure. Ce sera aussi l’occasion de mener des études sur les effets de la radiation.

« En orbite à travers des portions de la ceinture de radiation de Van Allen, Polaris Dawn mènera des recherches dans le but de mieux comprendre les effets des vols spatiaux et des radiations spatiales sur la santé humaine », est-il annoncé. Ce sera aussi l’occasion de faire des tests divers, notamment de communication par laser, ce qui pourrait servir au réseau de satellites Starlink.

La sortie extravéhiculaire se ferait à une altitude bien moindre — aux alentours de 500 kilomètres de haut (ce qui est au-dessus de l’orbite d’activité sur laquelle se trouve de la Station spatiale internationale). Cette première sortie spatiale dite « commerciale » sera l’occasion de tester les combinaisons spatiales de SpaceX, « qui ont été améliorées » par rapport à celles utilisées en intérieur.

Et après Polaris Dawn ? Deux autres missions Polaris sont attendues, à partir de 2023. La première consistera à effectuer des missions habitées encore plus loin dans l’espace, à des fins d’expérimentations (recherche scientifique, mais aussi de communication). La seconde servira à effectuer le premier vol habité du Starship, qui remplacera toutes les fusées de SpaceX.

(mise à jour du passage sur l’orbite que pourrait aller chercher la mission Polaris Dawn, pour le clarifier)