SpaceX publie une vidéo qui permet de suivre l’ascension d’une fusée Falcon 9, jusqu’à l’instant où la coiffe est éjectée.

C’est une séquence inhabituelle que vient de partager SpaceX, le 6 février. Alors qu’elle a plutôt l’habitude de montrer le retour de ses fusées après l’achèvement de leur mission, l’entreprise américaine a publié une vidéo sur YouTube qui permet de suivre non seulement l’ascension d’un lanceur Falcon 9, mais aussi et surtout le largage de la coiffe.

SpaceX sait récupérer la coiffe de ses fusées

La coiffe est un élément situé sur la partie supérieure d’une fusée, dont le rôle est de protéger la charge utile — en général, un satellite — des frottements de l’air et des turbulences externes. Une fois que la densité de l’atmosphère est suffisamment faible, la coiffe se désassemble en prévision du moment où la charge utile sera libérée dans l’espace.

SpaceX a commencé à partir de 2019 à récupérer cette coiffe, qui est composée de deux sections. Au début, le groupe n’arrivait qu’à en récupérer une sur deux. Mais en 2020, l’entreprise est devenue beaucoup plus adroite dans son rattrapage : elle peut désormais ramener les deux morceaux à bon port, afin de les réutiliser pour d’autres missions spatiales.

Pour SpaceX, qui oriente toute sa stratégie autour de lanceurs récupérables, à bas coût et réutilisables, la récupération de la coiffe est cruciale : cette pièce, en apparence fort simple (il ne s’agit grossièrement que d’une coque protectrice), a un coût évalué à 6 millions de dollars, dixit Elon Musk, le fondateur de SpaceX. Cette partie représente 10 % du prix d’un lancement.

Pour récupérer les coiffes, SpaceX a exploré deux méthodes : la première consiste à tendre un filet au-dessus d’un navire pour attraper chaque morceau avant qu’il ne touche l’océan. Un parachute est présent dans chaque section pour ralentir sa chute. L’autre est moins spectaculaire : il s’agit de repêcher les segments à la surface de l’eau, s’ils n’ont pas coulé.

coiffe-falcon-9
Une coiffe de fusée Falcon 9, vue de près. // Source : Thiep Nguyen & Christopher Wiant