Le vaccin contre le coronavirus aide à sauver des vies et à alléger la pression hospitalière. Des chiffres d’un modèle statistique américain le rappellent une nouvelle fois.

On sait que les vaccins contre le coronavirus SARS-CoV-2 aident à sauver des vies, puisque la protection conférée minimise les risques de contacter des formes graves de la maladie. C’est un atout de taille contre la tension hospitalière. Une étude publiée le 11 janvier 2022 dans la revue scientifique JAMA vient apporter un modèle statistique et donc un impact chiffré des vaccins.

A noter que cette étude concerne les seuls États-Unis. Sur le territoire américain, le nombre de décès provoqués par le covid dépasse le chiffre des 800 000. Plus de 63 millions de personnes y ont été infectées. À ce jour, un peu plus de 60 % de la population américaine est entièrement vaccinée.

240 797 vies sauvées en comparaison d’un scénario sans vaccination

Les chercheurs ont simulé deux scénarios contrefactuels (alternatifs), l’un avec une absence de vaccination, et l’autre avec un taux de vaccination représentant seulement la moitié du taux. Puis la dynamique de ces deux scénarios simulés a été comparée à celle de la réalité — le programme américain réel de vaccination — à partir des infections, hospitalisations et décès cumulés. « Le modèle a été paramétré à l’aide des données démographiques américaines et des risques d’issues graves du Covid-19 en fonction de l’âge », expliquent les auteurs. S’ajoutent au modèle statistique les « efficacités vaccinales contre l’infection, la maladie symptomatique et la maladie grave ».

Le vaccin covid a évité 241 000 morts et 1 million d’hospitalisations rien qu’aux États-Unis
Vaccin covid Pfizer. // Source : Flickr/CC/Agência Brasília (photo recadrée)

D’après ces travaux de recherche publiés dans JAMA, la vaccination contre le covid, aux États-Unis, a sauvé 240 797 vies en comparaison d’un scénario sans vaccination. Entre le 12 décembre 2020 (début de la vaccination) et le 30 juin 2021 (date butoir de l’étude), plus d’un million (1 133 617) d’hospitalisations ont été évitées. Quant à l’impact sur la transmission, on compterait 14 millions de cas évités.

« La vaccination a permis d’éviter une vague de cas de Covid-19 due au variant Alpha, qui serait survenue en avril 2021 en l’absence de vaccination, avec un pic prévu de 4 409 décès et de 17 979 hospitalisations », ajoutent les auteurs.

Ce modèle d’analyse suggère donc que la vaccination, aux États-Unis, est associé à « une réduction presque de moitié des hospitalisations et des décès au cours des 6 premiers mois de 2021 ».

Contrairement à la période étudiée dans ce modèle, la situation épidémiologique est aujourd’hui différente face au variant Omicron, à la contagiosité accrue et qui provoquerait potentiellement un échappement immunitaire — en particulier sans la dose de rappel (qui rebooste l’immunité contre les formes graves). Mais ces statistiques rappellent que les vaccins servent bel et bien à sauver des vies, et qu’ils peuvent amoindrir l’impact du covid et de ses variants sur les hôpitaux.