On change à nouveau d'heure ce week-end des 30 et 31 octobre 2021. La France passe encore une fois à l'heure d'hiver, tandis que l'Europe ne fait plus rien pour décider si ce système doit prendre fin.

Le prochain changement d’heure est imminent : dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 octobre 2021, la France passe à l’heure d’hiver. À 3 heures, il sera 2 heures. On enlève par conséquent 60 minutes à l’heure légale. Pensez donc à régler vos réveils et appareils électroménagers qui ne changent pas d’heure tout seuls.

Depuis 1998, les pays membres de l’Union européenne changent d’heure en même temps : passage à l’heure d’hiver le dernier dimanche d’octobre, passage à l’heure d’été le dernier dimanche de mars. Le passage à l’heure d’hiver d’octobre 2021 survient dans un contexte particulier : il était initialement prévu de mettre fin au changement d’heure saisonnier en Europe cette année. On pouvait donc s’imaginer que le dernier changement d’heure aurait lieu en 2021.

Un réveil démonté. // Source : Pixabay (photo recadrée)

Cependant, les institutions européennes n’avancent plus guère sur ce dossier (la crise sanitaire du Covid-19 a contribué à ce retard, mais il s’agit dans tous les cas d’un dossier compliqué). C’est au tour du Conseil européen de se prononcer et, à ce jour, le sujet ne figure pas à son agenda. On ne peut donc pas dire que le prochain changement d’heure sera bien le dernier. Ainsi, le système actuel continue de s’appliquer, sans aucune visibilité sur la possibilité que la mesure soit stoppée à terme.

Un système contesté

Lors du passage à l’heure d’hiver, nous revenons à l’heure « normale », car c’est l’heure d’été qui est décalée par rapport au fuseau horaire. L’idée du changement d’heure était initialement motivée par la perspective de réaliser des économies d’énergie, en réduisant le besoin d’utiliser l’éclairage en soirée.

Cependant, ce système est aujourd’hui de plus en plus critiqué : interrogés en 2019 par la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale, 83 % des Français et Françaises qui ont répondu se sont exprimés pour la fin du changement d’heure. En outre, le Service de recherche du Parlement européen a indiqué en 2017, dans une analyse, que les économies permises par la mesure avaient une portée « marginale ».

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo