Thomas Pesquet a immortalisé une belle vidéo à bord de l'ISS. Elle aide à s'imaginer ce que voient les astronautes, en observant la Terre à la verticale sous la Station spatiale internationale.

Thomas Pesquet est encore dans la Station spatiale internationale, mais plus pour très longtemps. L’astronaute français vit actuellement les derniers jours de sa mission Alpha, la deuxième à bord de l’ISS, d’une durée totale de six mois. Cette échéance n’empêche pas Thomas Pesquet d’être fidèle à lui-même : il continue de mitrailler la Terre depuis l’orbite et de partager ses images au public, via Twitter.

Le 26 octobre 2021, le spationaute a diffusé un contenu intéressant, qui donne une idée du spectacle quotidien auquel assistent les occupants et occupantes de l’ISS. « Si vous regardiez directement à la verticale vers le sol depuis la Station spatiale, ça donnerait ça. Les villes défilent comme un tapis roulant lumineux jusqu’à l’océan  », décrit Thomas Pesquet dans cette publication. La vidéo est également diffusée sur YouTube par l’Agence spatiale européenne (ESA). Ces images ont été obtenues le 20 septembre dernier.

12 fois plus rapide qu’en vrai

Comme l’explique l’agence spatiale dans la description, cette vidéo est en accéléré (« timelapse »). « L’appareil photo est configuré pour prendre des photos à des intervalles de deux par seconde, et les images sont ensuite éditées dans cette vidéo qui affiche 25 images par seconde. La vidéo est environ 12 fois plus rapide que la vitesse réelle », détaille l’ESA. Si l’on regarde attentivement, on peut voir que la station spatiale se trouvait alors au-dessus de la Chine et de Taiwan (à la 43e seconde, on distingue l’île).

Taiwan vu de l’ISS. // Source : Capture d’écran YouTube ESA

Grâce à ces images, on peut se représenter un peu mieux la vue directe que doivent avoir les astronautes sur notre planète dans la nuit, à travers les fenêtres de l’ISS. Outre cette vue plongeante sur la surface terrestre, Thomas Pesquet assiste à d’autres spectacles fascinants : il a récemment photographié une rare lumière bleue depuis la station, un phénomène expliqué par les orages.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo