Le gigantesque observatoire James-Webb doit rejoindre les étoiles avant la fin de l'année 2021. Lors de son lancement, le télescope va passer par plusieurs étapes. L'ensemble de la campagne de lancement va durer 70 jours.

Les astronomes attendent impatiemment sa mise en service : le télescope James-Webb doit normalement être lancé avant la fin de l’année 2021. La date exacte n’est pas encore précisée, mais les préparatifs sont en cours : l’Agence spatiale européenne a confirmé le 26 août 2021 que les derniers tests du télescope spatial (menés en Californie) étaient finis et qu’il allait pouvoir être préparé pour son voyage (maritime, puis en camion) vers le site du lancement, le Centre spatial guyanais.

De 55 jours avant le lancement à 30 minutes après

Une fois le télescope acheminé jusqu’au centre spatial, plusieurs étapes attendent le futur observateur du ciel. Il faudra préparer le télescope au vol, ainsi que la fusée. Voici, d’après une infographie réalisée par l’ESA, comment va se dérouler le lancement du télescope spatial James-Webb. Il sera réalisé à l’aide d’un lanceur Ariane 5. La campagne de lancement doit durer 70 jours.

  • -55 jours  : le télescope arrive au port de Pariacabo, qui dessert la base de Kourou.
  • -29 jours  : le premier étage est installé sur la table de lancement.
  • -7 jours : le télescope est installé sur Ariane 5.
  • -6 jours : le télescope est enfermé dans la coiffe.
  • -1 jour : la fusée est mise en place sur la base de lancement.
  • Jour J : la fusée est lancée dans l’espace, depuis le Centre spatial guyanais, le télescope James-Webb à son bord.
  • +2 minutes : les propulseurs se séparent du reste de la fusée.
  • +3 minutes : c’est la coiffe qui se sépare.
  • +9 minutes : l’étage principal se sépare.
  • +27 minutes : le vaisseau se sépare à son tour.
  • +30 minutes : l’ESA surveille le télescope James-Webb pendant sa phase initiale de mise en orbite.
Étapes du lancement du télescope spatial James-Webb. // Source : ESA

Si tout se passe comme prévu, le James-Webb deviendra le plus grand et le plus puissant télescope jamais envoyé dans l’espace. Il pèse 6 tonnes. En position repliée (qui sera celle du lancement), il mesure déjà plus de 10,5 mètres de hauteur et 4,5 mètres de largeur. Pour satisfaire aux exigences de propreté, il est prévu qu’une tente de 12,5 mètres de hauteur et 12 mètres de largeur accueille le télescope dans la salle blanche.

Et ensuite ?

Après son arrivée dans l’espace, le télescope va connaître une longue période de mise en service, qui devrait durer 6 mois. Ensuite, les activités scientifiques pourront commencer.

Quand le James-Webb sera séparé de la fusée, le déploiement de son panneau solaire aura lieu automatiquement. Il faudra un mois à l’observatoire pour atteindre son emplacement prévu, à un million de kilomètres de notre planète — à cette distance, impossible d’espérer le réparer comme cela a pu être réalisé avec Hubble autrefois. Le télescope spatial James-Webb doit atteindre une zone précise, le point de Lagrange L2, ce qui le protégera des rayons solaires (et favorisera l’observation dans le domaine infrarouge). Ce n’est qu’une fois dans cette ombre que le télescope pourra se refroidir, puis que les miroirs pourront être dépliés et les instruments progressivement allumés.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo