Ce projet du MIT, baptisé HUMANS, vise à représenter le monde entier dans l'espace en envoyant un disque sur la Station spatiale internationale.

En 1977, les sondes Voyager ont été envoyées dans l’espace en emportant, avec elles, un disque de cuivre au sein duquel des informations ont été gravées. L’objectif de ce projet, piloté par l’astrophysicien et vulgarisateur scientifique Carl Sagan, était d’envoyer une sorte de « bouteille à la mer » représentant l’humanité, dans l’espoir évident qu’un jour une vie lointaine puisse tomber dessus et connaître l’existence de notre planète. Parmi les données gravées dans le Voyager Golden Record, on trouve des photos d’êtres humains et de lieux symboliquement importants de la Terre, des textes littéraires, nos coordonnées spatiales, mais aussi des morceaux de musique, des bruits de nature, et des mots dans une soixantaine de langues.

Cet été 2021, des étudiants et étudiantes du MIT ont lancé HUMANS, une initiative visant encore une fois à envoyer des sons et messages humains vers l’espace. Mais à bord de la Station spatiale internationale, cette fois-ci. Or, là où le projet du Voyager Golden Record entendait atteindre une éventuelle vie extraterrestre dans des centaines (ou milliers) d’années, il n’y a « que » des humains dans la Station spatiale internationale. Alors quel est l’objectif de ce projet étudiant du MIT annoncé le 20 juillet ?

L’objectif du projet HUMANS du MIT est symbolique : représenter le monde entier dans l’espace. // Source : MIT

« Lorsque le Golden Record a été envoyé sur Voyager pour dresser le portrait de la Terre à la recherche d’extraterrestres en 1977, il racontait la diversité des vies et des cultures sur notre planète. Aujourd’hui, après un an d’une pandémie qui nous a tous frappés à travers le monde, l’humanité a plus que jamais besoin d’unité. Nous souhaitons envoyer un nouvel ‘enregistrement de nos voix’ à la station spatiale internationale (ISS). Cette fois, ce n’est pas destiné aux extraterrestres, mais à nous-mêmes », explique le projet HUMANS sur son site internet.

« Créer un symbole d’unité »

L’équipe du projet, Maya Nasr et Lihui Lydia Zhang, a ouvert un portail en ligne avec une section Submit, via laquelle vous pouvez renseigner un nom, un email, votre pays de résidence, et, surtout, envoyer un message écrit et/ou vocal (grâce au micro de votre ordinateur ou de votre smartphone). Pour ce faire, il suffit de cliquer sur une petite icône en forme de micro, de parler, puis de recliquer sur l’icône pour mettre fin au message. Vous pouvez ensuite vous réécouter puis finaliser l’envoi.

« Nous voulons inviter le monde entier à soumettre un message sur le site web de notre projet — texte ou audio, ou les deux ! — en expliquant ce que l’espace représente pour vous et pour l’humanité dans votre langue maternelle », explique Maya Nasr sur le site du MIT. Le projet a surtout une portée symbolique : « accroître la représentation mondiale dans l’espace » pour rappeler que l’espace doit être un lieu dédié à tous et toutes. «  Notre objectif est d’utiliser l’art et la nanotechnologie pour créer un symbole d’unité qui favorise la représentation mondiale dans l’espace et sensibilise à la nécessité d’élargir l’accès au secteur spatial dans le monde entier. »

Les messages vocaux et écrits seront gravés sur un disque de 15 cm en mobilisant une nanotechnologie du MIT. L’initiateur et l’initiatrice souhaitent que ce disque soit envoyé lors d’une prochaine mission. L’idée serait que le disque soit joué par un astronaute à bord de la Station spatiale internationale. Les envois seront ouverts durant tout l’été 2021.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo