La sortie spatiale de Shane Kimbrough et Thomas Pesquet ne s'est pas déroulée exactement comme prévu, le 16 juin. En attendant la prochaine mission, les astronautes ont procédé à la vérification des combinaisons.

L’espace réserve parfois son lot de mauvaises surprises. C’est typiquement ce qui s’est produit lors de la troisième sortie spatiale de Thomas Pesquet, accompagné de l’Américain Shane Kimbrough. Celui-ci a rencontré au cours de son périple extravéhiculaire un incident de combinaison, heureusement sans gravité, qui a perturbé le bon déroulement de la mission.

L’équipage a, par conséquent, décidé de procéder à une vérification des combinaisons ainsi que des outils nécessaires à la bonne exécution des tâches dévolues à Thomas Pesquet et Shane Kimbrough, rapporte l’agence spatiale américaine dans un point d’étape du 17 juin. Les deux hommes doivent en effet effectuer une seconde sortie le 20 juin, dans la continuité de la précédente.

shane kimbrough
Shane Kimbrough, dans sa combinaison. // Source : Nasa

Retour imprévu dans l’ISS

« L’espace est difficile. Hier, lors de notre sortie dans l’espace, nous avons rencontré plusieurs problèmes que l’ensemble de l’équipe a résolus avec une incroyable efficacité », a écrit sur Twitter Shane Kimbrough le 17 juin. Plus précisément, c’est une coupure dans la transmission des données permettant aux équipes de la Nasa de suivre l’état de la combinaison — et donc de Shane Kimbrough — qui a été constatée.

À cet imprévu qui s’est produit vers la moitié du périple spatial — après déjà trois heures passées dans l’espace — s’est ajouté « un pic de pression dans son sublimateur, qui assure le refroidissement de sa combinaison spatiale ». Il a donc fallu que l’astronaute américain rentre à bord, reconnecte sa combinaison à une connexion ombilicale et la remette en marche pour tout rétablir.

«  La réinitialisation a permis de corriger les problèmes du module d’affichage et de contrôle de sa combinaison spatiale qui lui fournit des informations sur l’état de sa combinaison spatiale », explique la Nasa. Concernant le sublimateur, il a été demandé à Shane Kimbrough d’effectuer une manipulation pour stabiliser les données. Il a ensuite pu ressortir et rejoindre Thomas Pesquet.

thomas pesquet combinaison
Thomas Pesquet en combinaison et attaché par les pieds à la Station. // Source : Nasa

Quel programme pour la prochaine sortie ?

De ce fait, la sortie spatiale qui devait durer au départ environ six heures trente s’est étalée sur sept heures quinze. Elle n’a même pas pu atteindre tous les objectifs prévus. Comme l’explique l’agence spatiale française, des problèmes techniques ont été observés sur les panneaux solaires, empêchant de les déployer. Ils ont néanmoins été installés à leur place.

Les deux sorties spatiales confiées à Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ont pour but d’installer un premier jeu de nouveaux panneaux solaires (en tout, il y en aura six) pour la Station spatiale internationale, qui en compte déjà huit. Ces panneaux ont été convoyés début juin et doivent pallier les défaillances des anciens équipements, dont les premiers sont en place depuis les années 2000.

Pour l’agence spatiale américaine, la question qui se pose d’ici la deuxième sortie le 20 juin est de déterminer s’il faut plutôt envoyer les deux astronautes finir le travail sur le premier panneau solaire, pour qu’il puisse être pleinement déployé, ou s’il faut poursuivre le plan de base en s’occupant directement du deuxième. Dans un cas comme dans l’autre, il pourrait être nécessaire de programmer une troisième sortie.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo