SpaceX a procédé à un nouveau tir expérimental à haute altitude pour son prototype de fusée Starship (SN15). L'évènement pouvait être suivi en direct, et rattrapé sur YouTube.

Comment revoir le lancement

Le lancement a été retransmis sur la chaîne YouTube de SpaceX. Il est possible de revoir le tir avec la vidéo ci-dessous.

Le lancement en résumé

  • Quoi ? Le cinquième vol d’essai de Starship à haute altitude ;
  • Quand ? Le 6 mai, à partir de 00h20 (heure de Paris) ;
  • Où ? À Boca Chica, au sud du Texas (États-Unis) :
  • Que verra-t-on ? Une évolution importante du prototype de Starship, qui doit permettre à SpaceX d’avancer dans la mise au point de sa nouvelle fusée ;

Quelle est la mission ?

Dans le sillage des quatre précédents essais, il s’agissait pour SpaceX de conduire un test en haute altitude pour son prototype de vaisseau spatial Starship. Comme les fois précédentes, l’engin devait décoller jusqu’à 10 kilomètres de haut, basculer sur le flanc et redescendre de manière contrôlée, grâce aux ailerons le long de son fuselage. Au tout dernier moment, il devait se redresser, et se poser.

Mais de la théorie à la pratique, il y a un monde. Les quatre tentatives (SN8, SN9, SN10 et SN11) n’avaient pas abouti : à chaque fois, le tir et l’ascension s’étaient bien passés, tout comme le retour sur Terre. Mais à chaque fois, la séquence s’est achevée dans une immense explosion. De ces quatre vols, c’est celui numéroté SN10 qui s’en est le mieux sorti : l’engin a pu atterrir quelques minutes, avant de partir en fumée.

Le prototype SN15 (il n’y a pas eu de vols avec les modèles SN12, SN13 et SN14, qui ont été employés pour des essais d’ingénierie) est toutefois très attendu, car il décrit comme bien plus évolué que les précédents lanceurs. Il intègre des «  centaines d’améliorations au niveau des structures, de l’avionique, des logiciels et du moteur », selon le fondateur de SpaceX, Elon Musk.

Starship est à la fois le nom de l’étage supérieur (le vaisseau spatial) et celui de la fusée dans sa totalité, avec le premier étage, qui s’appelle Super Heavy. Jusqu’à présent, SpaceX a concentré ses efforts sur le vaisseau spatial. Néanmoins, l’entreprise est aussi en train de se préparer à mettre à l’épreuve le Super Heavy. Un essai était attendu en avril, mais il n’a pas toutefois avoir lieu.

Le Starship, dans sa version complète : On remarque l’énorme premier étage Super Heavy sous le vaisseau spatial. // Source : Claire Braikeh pour Numerama

Dans sa version complète, la fusée Starship mesurera pas moins de 120 mètres de haut. Il y a très peu de lanceurs dans le monde qui auront un tel gabarit : on trouve la fusée de la Nasa, le Space Launch System (SLS), dont le vol est prévu pour fin 2021, ou encore le futur lanceur New Glenn de Blue Origin. Les autres fusées comme Ariane 6, Falcon Heavy ou bien Longue Marche 5 sont nettement plus modestes.

SpaceX entend faire du Starship le couteau suisse de l’exploration spatiale. L’éventail des missions que le lanceur est censé pouvoir accomplir est vaste : théoriquement, il doit tout à la fois lancer des satellites en orbite, ravitailler la Station spatiale internationale (ISS) et transporter des équipages, faire des voyages intercontinentaux par des bons suborbitaux, et même servir à la conquête de la Lune, Mars, et au-delà.

Heure du lancement

L’entreprise américaine avait annoncé l’essai pour le 6 mai 2021, à partir de 00h20, heure de Paris.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo