Vous devriez taper « Ingenuity », le nom de l'hélicoptère martien de la Nasa, dans le moteur de recherche Google. Le moteur de recherche a réservé une petite surprise.

Un petit robot de moins de 2 kilogrammes a réussi une première fois importante dans l’histoire de l’exploration spatiale. Le 19 avril 2021, l’hélicoptère Ingenuity de la Nasa est parvenu à voler pendant quelques secondes sur Mars. Avant cela, jamais un vol propulsé n’avait été réalisé sur une autre planète que la Terre.

Pour fêter la prouesse du robot volant, Google a glissé une animation dans son moteur de recherche, repérée par la Nasa le jour du décollage de son hélico. Pour l’afficher, il suffit de taper « Ingenuity » dans Google, ou bien de cliquer sur ce lien. Dans l’encadré à droite de la recherche (celui qui renvoie vers la page Wikipédia consacrée à Ingenuity), un dessin animé de l’hélicoptère s’est glissé. Il bouge, en faisant tourner ses pales.

Weee ! // Source : Capture d’écran Google

Que se passe-t-il si vous cliquez dessus ? Le petit hélicoptère sort rapidement du cadre, pour voler à travers la page ouverte dans le navigateur. Plus bas, la surface de Mars apparaît, et le fond se pare d’une teinte orangée, la couleur souvent associée à Numerama Mars. Vous pouvez continuer à parcourir la page de résultats, tandis que le petit engin virevolte.

Le vrai vol ne ressemblait pas exactement à ça

Même si ce petit clin d’œil est adorable, il ne faut pas s’imaginer que le véritable premier vol d’Ingenuity sur Mars a ressemblé à cela, le 19 avril. Lors de ce premier envol, l’hélicoptère ne s’est pas baladé tantôt à gauche, tantôt à droite : il s’est contenté de décoller, de planer à 3 mètres d’altitude, en pivotant légèrement, puis de se reposer. Et c’est déjà énorme : voler dans l’atmosphère de Mars est un vrai défi. Pour y arriver, il a fallu concevoir un engin à la fois léger et résistant. Le vol a été réalisé en autonomie, car il est impossible d’envisager de « piloter » l’hélico depuis la Terre en temps réel, en raison du temps qu’il faut pour transmettre des données jusqu’à Mars.

Les équipes de la mission sont en train de récupérer les données issues de ce premier test. Sur cette base, elles pourront envisager un potentiel deuxième vol, avec des variations par rapport au premier. Il n’est pas exclu qu’Ingenuity se déplace horizontalement cette fois, qu’il s’élève un peu plus haut (jusqu’à 5 mètres), et/ou qu’il vole un peu plus longtemps (90 secondes).

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo