Voici un outil clair et utile proposé par CovidTracker, pour avoir quelques repères sur l'évolution de la stratégie vaccinale contre la maladie Covid-19.

C’est au mois de décembre 2020 que les premiers vaccins contre le coronavirus SARS-CoV-2 ont été autorisés dans plusieurs pays du monde, quelques jours après que celui de Pfizer ait fait ses débuts historiques au Royaume-Uni. En France, la première injection a eu lieu ce dimanche 27 décembre, auprès de Mauricette, 78 ans, qui s’est dite « émue ».

Entre la désinformation qui foisonne sur les réseaux sociaux et l’excès d’informations par ailleurs, il peut s’avérer difficile de trouver des repères clairs et précis sur la campagne vaccinale contre l’épidémie de coronavirus. Or, il est important d’avoir une image nette de la situation, tant ces vaccins peuvent métamorphoser notre gestion de l’épidémie. En matière statistique, le site CovidTracker, créé par Guillaume Rozier, a déjà eu l’occasion de faire ses preuves pour fournir des informations claires, fiables, pédagogiques. Il réitère au sujet de la campagne vaccinale.

L’outil de suivi de la proportion de personnes vaccinées, au 27 décembre 2020. // Source : CovidTracker

Cinq repères sur la campagne vaccinale

Ce 28 décembre, Guillaume Rozier a annoncé la mise en place d’un nouvel outil : VaccinTracker. Vous pouvez y retrouver cinq grands repères :

  • Le nombre de personnes vaccinées (20 personnes le premier jour) ;
  • La proportion de personnes vaccinées par rapport au total à atteindre pour espérer une immunité collective ;
  • Les vaccins actuellement autorisés et distribués, ainsi que ceux en cours d’autorisation ou non-terminés ;
  • Le planning (quand est-ce que vous pourrez vous faire vacciner ?) et les trois phrases correspondantes ;
  • L’état de la vaccination dans le monde.

Guillaume Rozier a précisé sur son compte Twitter qu’il s’agissait là d’une version simple, qui tendra à être étoffée. « La mise à jour n’est pas automatisée pour le moment car on n’a pas de jeux de données sur la vaccination » de la part de Santé Publique France, a ajouté le statisticien, disant espérer que ces informations soient bientôt publiquement accessibles.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo