Une deuxième éclipse solaire a ponctué l'année 2020. S'il n'était pas observable depuis la France, l'événement a néanmoins été retransmis en direct le lundi 14 décembre. Voici comment le revoir.

C’était l’un des événements astronomiques du mois : ce lundi 14 décembre 2020, une éclipse totale de Soleil s’est produite. Elle n’était pas visible en France, mais depuis l’Amérique du Sud. Il restait possible de tenter d’en profiter à distance, grâce à plusieurs diffusions en direct.

  • Quand ? Le lundi 14 décembre 2020. Le direct a commencé vers 15h40 (heure de Paris). Le maximum de l’éclipse a eu lieu à 17h13.
  • Où ? L’éclipse était observable depuis le Chili et l’Argentine. Le direct était à suivre via la web TV de la Nasa.
  • Quoi ? La deuxième éclipse solaire de l’année 2020.

Il faut noter que la météo a quelque peu perturbé la bonne observation de l’événement, car il pleuvait au Chili. Une retransmission en direct assurée par ALMA (le Grand réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique de l’Atacama, au Chili) est à retrouver sur la chaine YouTube et la page Facebook de l’observatoire.

Le National Solar Observatory (« Observatoire solaire national ») a aussi organisé une diffusion de l’éclipse en direct, depuis le Chili. Le NSO semble avoir été plus chanceux que la Nasa et ALMA dans la captation du phénomène, malgré le mauvais temps.

Les phases de l’éclipse

Lors d’une éclipse totale, l’intégralité du disque solaire est masquée par la Lune, à un moment précis de l’éclipse (son maximum). Voici les circonstances générales de l’éclipse du 14 décembre 2020.

Phases Instant (heure de Paris)
Début de l’éclipse générale 14h33
Début de l’éclipse totale 15h32
Maximum de l’éclipse 17h13
Fin de l’éclipse totale 18h54
Fin de l’éclipse générale 19h53

La bande de centralité de cette éclipse, c’est-à-dire la zone à l’intérieur de laquelle une observatrice ou un observateur peut assister à l’éclipse, commençait dans le Pacifique, passait par le Chili et l’Argentine, avant de se terminer dans l’Atlantique. Certains pays ont pu assister à l’éclipse dans sa phase partielle : c’est le cas de l’Équateur, du Pérou, du Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay, de l’Antarctique (au nord), de l’Angola, de la Namibie, du Botswana et de l’Afrique du Sud.

Éclipse solaire en 2015. // Source : Flickr/CC/Stewart Williams (photo recadrée)

La première éclipse solaire de l’année 2020 était une éclipse annulaire. Elle s’est produite le 21 juin. À nouveau, la France ne pouvait pas y assister, car le phénomène était visible depuis l’Asie et une petite partie de l’Afrique.

Quant à l’éclipse solaire suivante, elle est attendue pour le 10 juin 2021. Il s’agira d’une éclipse annulaire, visible depuis le Canada, le Groenland et la Sibérie.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/Erik Drost (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo