Pendant plusieurs mois, la Nasa a soumis son rover Perseverance à de nombreux tests. Son autonomie et sa résistance ont été mis à rude épreuve, comme le montre une nouvelle vidéo publiée par le Jet Propulsion Laboratory.

Pour s’assurer que Perseverance pourra fonctionner pendant des années sur Mars, le rover est déjà mis à rude épreuve. Le 18 mai 2020, le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa a montré en vidéo à quoi ressemblaient les différents tests qui ont été réalisés sur l’astromobile de la mission Mars 2020.

Une fois envoyé dans l’espace, il ne sera plus possible de réparer Perseverance. C’est pourquoi les ingénieurs responsables de l’astromobile l’ont soumis à des conditions plus difficiles que le voyage qui l’attend et que l’environnement dans lequel il évoluera sur Mars. Les tests présentés dans cette brève vidéo ont été réalisés entre les mois de septembre et décembre 2019.

Perseverance pendant le test de conduite. // Source : Capture d’écran YouTube Nasa Jet Propulsion Laboratory

Des tests exigeants

Ces images montrent ainsi comment le rover est soumis à des rotations ou des secousses. Les ingénieurs testent sa mobilité et sa capacité à se déployer. On voit la première fois où le rover a été laissé debout sans assistance. La résistance de Perseverance à la lumière solaire a aussi été testée. Le rover a été placé dans une chambre afin d’être exposé au vide thermique (qui simule les conditions de l’environnement dans l’espace).

Le principal objectif de Perseverance est de collecter des échantillons martiens : il a également fallu tester qu’il parvenait bien à réaliser ce processus, de la collecte des échantillons dans la roche à leur stockage dans des tubes. Le rover a dû passer un test de conduite, qui a confirmé qu’il pouvait bien avancer, reculer et tourner sur Mars.

Selon le Jet Propulsion Laboratory, tout avance comme prévu pour que les délais soient respectés : Perseverance devrait bien atterrir sur Mars le 18 février 2021. La fenêtre de lancement est prévue entre le 17 juillet et le 5 août prochains.

Partager sur les réseaux sociaux