Une nouvelle « mini-lune » a été identifié en orbite autour de la Terre. Cet objet, nommé 2020 CD3, a été temporairement capturé par notre planète. Que sait-on de lui ?

La Terre a une nouvelle « mini-lune ». La présence de cet « objet temporairement capturé » par notre planète a été confirmée le 25 février 2020 par le Centre des planètes mineures. L’objet, nommé « 2020 CD3 » (provisoirement désigné C26FED2), est temporairement lié à la Terre. Il a été découvert le 15 février par un astronome, Kacper Wierzchos, qui a parlé de sa trouvaille sur Twitter.

L’astronome indique que l’objet s’est positionné sur l’orbite de la Terre il y a 3 ans. Le tracé de son parcours autour de notre planète a été schématisé par Tony Dunn, astronome amateur et professeur de physique au lycée Archbishop Riordan (à San Francisco).

Tracé de l’orbite de 2020 CD3. // Source : Capture d’écran orbitsimulator

Que sait-on de cette nouvelle « mini-lune » ? Pour l’instant, très peu de choses. 2020 CD3 est un objet petit et à la luminosité assez faible, relève EarthSky. Toutes les informations dont on dispose à son sujet sont celles tweetées par son découvreur : vous pouvez suivre ses publications sur le compte Twitter @WierzchosKacper.

2020 CD3 a été découvert dans le cadre du projet Catalina Sky Survey (CSS), un relevé astronomique de comètes, d’astéroïdes et qui sert aussi à rechercher des objets géocroiseurs (dont l’orbite est à proximité de l’orbite terrestre). D’après Kacper Wierzchos, le diamètre de l’objet est situé entre 1,9 et 3,5 mètres.

La deuxième « mini-lune » connue en orbite

« Ce n’est que le deuxième astéroïde connu en orbite autour de la Terre », commente le scientifique. Le premier objet auquel il fait référence est 2006 RH120, un astéroïde de 4 mètres de diamètre resté en orbite autour de la Terre pendant 18 mois, entre 2006 et 2007.

Un autre objet s’est fait remarquer en 2016 : une boule de feu a été observée au dessus de l’Australie. Selon une équipe de scientifiques, cet objet pourrait aussi être classé dans la catégorie des « mini-lunes » car il aurait pu être capturé temporairement avant de heurter l’atmosphère terrestre.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/Philosofia (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux