Depuis février 2019, la mission InSight rencontre des difficultés pour creuser le sol martien. Sa sonde thermique ne s'enfonce pas comme prévu. La Nasa envisage une solution risquée, qui implique le bras robotique de l'atterrisseur.

InSight a toujours du mal à creuser correctement sur Mars, alors la Nasa envisage une solution inattendue. Depuis presque un an, la mission InSight ne parvient pas à enfoncer son thermomètre dans le sol de la planète. L’agence spatiale américaine a décidé d’appuyer sur la « taupe » avec le bras robotique d’InSight pour qu’elle parvienne enfin à creuser.

« Ma taupe robotique a eu du mal à s’enfoncer dans le sol, alors je vais essayer quelque chose que nous n’aurions jamais pensé faire : lui donner un coup de pouce avec mon bras robotique pendant qu’elle martèle », résume la Nasa dans un tweet publié le 21 février 2020, sur le compte @NASAInSight qui donne une voix imaginaire à l’atterrisseur. La manœuvre pourrait prendre plusieurs semaines.

La taupe d’InSight a commencé à marteler le sol en février 2019. Elle fait partie de l’instrument HP3 (« Heat Flow and Physical Properties Package »), dont le rôle est de mesurer la quantité de chaleur émise depuis l’intérieur de Mars. La taupe mécanique de l’instrument est censé pénétrer jusqu’à 5 mètres de profondeur, pour étudier les variations de la température. Prendre la température de Mars pourrait aider à en savoir davantage sur la formation de la planète.

Un risque d’endommager l’attache de la taupe

En utilisant le bras robotique d’InSight, la Nasa espère enfin empêcher la taupe de ressortir du trou dans lequel elle est enfouie, comme cela s’est produit à deux reprises récemment. Jusqu’à présent, l’agence spatiale évitait de recourir à cette solution car elle risque d’endommager l’attache de la taupe. Pour prévenir tout dommage, la Nasa a réalisé un test avec un modèle d’InSight. L’image suivante a été prise à cette occasion : elle montre comment le bras doit servir à appuyer à l’arrière de la taupe.

Un test avec un modèle d’InSight, réalisé sur Terre. // Source : NASA/JPL-Caltech (photo recadrée)

Les difficultés rencontrées par InSight pour enfoncer la taupe ont permis aux ingénieurs de la Nasa de découvrir que le sol du site de la mission était différent de celui que l’on trouve à d’autres endroits sur la planète. Le sol est bien plus dur qu’escompté. Or, la taupe a besoin de la friction du sol pour s’enfoncer. Sans ce paramètre, elle se contente de rebondir au même endroit lorsqu’elle martèle.

La pelle du bras robotique d’InSight avait déjà été utilisée pour donner cette friction supplémentaire à la taupe. Cependant, la taupe est ressortie à deux reprises. La Nasa n’a donc d’autre choix que d’appuyer sur le capuchon arrière de la taupe à l’aide du bras, en essayant de ne pas endommager la courroie qui y est attachée. Jusqu’au début du mois de Mars, la Nasa a prévu de manœuvrer pour voir si cette solution fonctionne.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo