Le youtubeur Seb la Frite a organisé « La Vraie Aventure », une expédition scientifique dans une région encore inexplorée par l'être humain. Le documentaire sera diffusé le 26 décembre 2019 sur TFX, puis sur sa chaîne Youtube à une date non-définie. Il raconte les coulisses scientifiques à Numerama.

Seb la Frite se faisait un peu plus rare sur sa chaîne Youtube, depuis quelques mois. Mais c’était pour la bonne cause : il était occupé à réaliser ce qu’il décrit lui-même comme le plus gros projet de sa vie. Le youtubeur au plus de 4 millions d’abonnés a posté une vidéo, le 16 décembre 2019, dans laquelle il explique avoir longuement travaillé pour mettre en place une expédition loin, bien loin de la France. Et ce n’est pas vraiment un voyage comme les autres : il a sélectionné une région du monde qui n’a jamais été explorée auparavant.

Le projet prend la forme d’un documentaire, La Vraie Aventure, durant lequel Seb parcourt la jungle de Papouasie occidentale dans une zone où aucun homme ni aucune femme n’a récemment mis les pieds. S’il incarne cette aventure, durant laquelle il partage tous ses sentiments, tous les aléas, il est accompagné d’une grande équipe d’experts, comme des ornithologues et des spéléologues. Le documentaire sera diffusé sur la chaîne TFX le 26 décembre prochain, puis arrivera à une date non-déterminée sur la chaîne du youtubeur. Nous avons parlé avec lui des coulisses de cette expédition scientifique hors-normes.

Le youtubeur Seb la Frite s’est rendu en Papouasie, dans une région encore inexplorée. // Source : Francis Leduc

De grandes précautions pour explorer une zone vierge de toute exploration

À notre époque moderne, où le ciel est criblé de satellites, où les villes s’étendent toujours plus et les technologies se développent si vite, peut-être avez-vous l’impression que l’exploration de la planète ne relève plus de notre ère ; que tout a déjà été vu, exploré, cartographié ; que l’avenir de l’exploration sera forcément dans l’espace et non plus sur Terre. Seb la précise d’ailleurs lui-même dans sa vidéo : il avait ce projet fou en tête, mais sans savoir si cette base de départ avec une chance d’aboutir.

Pourtant, oui, son intuition était la bonne. Il s’avère que la Terre ne nous a pas encore livré tous ses mystères ni toute sa beauté. C’est le chef d’expédition, Bruno, qui a identifié le lieu du voyage. Il a confirmé à Seb qu’en Papouasie occidentale, il subsiste des karsts (structures géomorphiques) où aucune recherche spéléologique n’a jamais été faite. Ce vide est un signe que ces zones sont encore vierges d’exploration. «  Le premier objectif a été de rechercher sur images satellites des indices de la présence de grotte et ensuite de se renseigner sur la zone. Aucune cartographie, ni descriptif de la zone n’existait. Aucune cavité ou autre n’était référencée par des spéléos », explique Seb à Numerama.

« La règle, c’est d’avoir le moins d’impact possible »

L’expédition a donc pu avoir lieu. Mais être les premiers à poser les pieds dans une région comporte des implications scientifiques et environnementales conséquentes. Seb nous a confirmé que rien n’a été laissé au hasard par l’équipe : « La règle, c’est d’avoir le moins d’impact possible, de laisser l’endroit tel qu’on l’a trouvé : on ne laisse aucun déchet derrière nous. » La biodiversité ne doit pas être dérangée non plus, afin de ne pas perturber l’écosystème local. « Pour observer les animaux, on se fait le plus discret possible. On reste en abris ou on utilise une paire de jumelles ou des caméras pièges », illustre le youtubeur.

Ce ne sont pas les seules précautions d’ordre scientifique qui doivent être prises. Visiter des lieux « inexplorés » ne signifie pas que l’endroit n’a jamais été habité, dans un passé lointain, par l’être humain. Il est alors possible de tomber sur de bonnes surprises archéologiques. Dans la bande-annonce, Seb évoque avec émerveillement la découverte de traces humaines, semblables à des gravures, datant d’il y a plusieurs milliers d’années. Là encore, il y a des règles très strictes à respecter, que nous explique le youtubeur : « On ne touche à rien, on prend des photos, on topographie et en rentrant je crois que Bruno a publié ce qu’on a trouvé pour partager les infos avec les spéléos du monde entier ». L’équipe a également envoyé des photos à des archéologues français. Ce sont eux « qui décident si ça vaut le coup d’y retourner pour étudier la région ».

« Faire naître des vocations »

Une expédition de cette ampleur se prépare longuement à l’avance. Il faut un entraînement scientifique, psychologique, physique. Raison pour laquelle Seb, à l’aide de la production, s’est entouré d’experts ayant déjà de solides bagages dans l’exploration de ce type de lieux : Bruno et Didier, deux spéléologues, ainsi que Christophe, un naturaliste. «  Ils partent souvent en expédition dans des coins inexplorés ou difficiles d’accès. » Ces experts ont très vite adhéré au projet, nous explique Seb, car ce sont des gens animés par « la volonté de partager leur passion, et peut-être faire naître des vocations ».

Ces membres de l’équipe étaient présents tout au long de l’expédition, mais ils ont eu aussi pour mission de former Seb en amont du voyage. S’ils connaissent bien ce type d’expéditions, c’était une première pour le youtubeur. « Pendant les préparatifs j’ai découvert la spéléologie avec Bruno et Didier. Avec l’équipe, on a fait une traversée souterraine, on a appris à utiliser le matériel, à se déplacer en sécurité. On a aussi fait un peu d’orientation et de navigation sur rivière », confie Seb à Numerama. Christophe, le naturaliste, a pris soin de briefer toute l’équipe sur l’histoire et les caractéristiques de la région, de l’histoire géologique en passant par « les papous, la faune et la flore endémiques de la région et les recherches qu’il y mène sur les oiseaux ».

Les préparatifs étaient, en plus des aspects techniques, l’occasion de faire connaissance. Tout le monde s’apprêtait à passer quinze jours intenses, ensemble. Cette rencontre avec l’équipe est d’ailleurs l’un des ingrédients du voyage que Seb retient le plus. Le youtubeur est fier d’avoir vécu une « aventure de dingue », mais il insiste aussi sur le rôle écologique de ce documentaire. La forêt en Papouasie est exceptionnelle, mais en danger. «  Si ce film peut faire prendre conscience qu’on a cette richesse sur terre et qu’elle est en danger, c’est déjà pas mal. »

Le documentaire La Vraie Aventure sera diffusée le 26 décembre en première partie de soirée sur TFX.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo