Starliner, la caspule de Boeing, est revenue sur Terre. Malgré cet atterrissage réussi, l'appareil a échoué à remplir sa mission principale : rallier la Station spatiale internationale.

La capsule Starliner de Boeing est revenue sur Terre le dimanche 22 décembre 2019, a annoncé la Nasa dans un communiqué. L’atterrissage a eu lieu aux alentours de 14h, heure française (7h58, heure de l’Est). Starliner s’est posé au White Sands Space Harbor, un site d’essai de la Nasa situé au Nouveau-Mexique.

La capsule s’est posée sur ses airbags, lors d’un atterrissage qui semble s’être déroulé sans problème. Néanmoins, le retour réussi de l’engin ne masque pas l’échec de Boeing : la capsule Starliner n’a pas réussi à rallier la Station spatiale internationale comme prévu. Le rendez-vous avec l’ISS devait être un temps fort de cette mission. Tout n’est pas complètement raté : Starliner est devenu la première capsule créée aux États-Unis et destinée aux vols habités qui a réussi à atterrir sur la Terre ferme, fait remarquer Engadget.

La capsule CST-100 Starliner. // Source : Wikimedia/CC/NASA

Malgré le succès relatif de la mission, Jim Bridenstine, l’administrateur de la Nasa, se félicite que « les parties les plus difficiles de ce vol en test orbital aient été une réussite », cite l’agence spatiale dans son communiqué. L’administrateur ajoute que « les informations tirées de cette première mission de Starliner seront essentielles afin de renforcer le Commercial Crew Program », c’est-à-dire le programme de la Nasa pour transporter des astronautes à bord de l’ISS.

Starliner est maintenant surnommée Calypso

La capsule qui a atterri ce dimanche devrait être réutilisée dans le cadre d’une première mission avec un équipage. L’astronaute américaine Sunita Williams, qui sera à bord de l’appareil, a surnommé le vaisseau « Calypso », en référence au navire d’exploration du commandant Cousteau.

La Nasa souhaite confier prochainement le transport d’équipages entre la Terre et la Station spatiale internationale à des entreprises privées, ce qui lui permettra de se concentrer sur ses projets lunaires et martiens. Le vol de la capsule Starliner était un test : l’engin aurait normalement dû s’arrimer à l’ISS, y rester 10 jours puis se détacher afin de rentrer sur Terre.

Mais la capsule a rencontré des difficultés lors de sa procédure pour se mettre sur la bonne orbite. Cet échec de Boeing pourrait avoir des conséquences pour la suite de sa collaboration avec la Nasa.

Partager sur les réseaux sociaux