Pour optimiser l'espace à bord de l'ISS, un nouveau module va être fixé sur la station. Il fera office de garage pour les robots, ou « hôtel » selon la Nasa

Dans l’étroite Station spatiale internationale, la répartition de la place joue un rôle fondamental. Les lieux de stockage se transforment alors en véritable enjeu du quotidien pour les astronautes. Dans un communiqué publié le 3 décembre 2019, la Nasa annonce qu’un nouveau compartiment va être installé : le Robotic Tool Stowage (RiTS), aussi surnommé « hôtel pour robots » par l’agence elle-même. Il sera fixé à l’extérieur de la station.

Le nouveau module s’envole ce mercredi 4 décembre à bord de la fusée Falcon 9 de SpaceX, lors de sa dix-neuvième mission de ravitaillement (CRS-19). Factuellement, et à moins que des machines soient soudainement douées de conscience, il s’agit davantage d’un « garage » que d’un « hôtel ». Le RiTS (à ne pas confondre avec le Ritz, qui est un hôtel somme toute très classique)  est destiné à stocker les robots utilisés sur la station spatiale pour aider l’équipage. Son armature permettra de protéger les équipements au mieux contre les radiations, les micrométéorites et tous les autres débris spatiaux. La température intérieure du garage est maintenue à un niveau idéal pour assurer le bon fonctionnement des machines au long terme.

Prototype du RiTS, en partance pour l’ISS ce 4 décembre 2019. // Source : Nasa

Objectif : accélérer le processus d’utilisation des machines

Sur l’ISS, l’équipage est assisté par différents types de robots. Les premiers « résidents » de cet hôtel, pour reprendre l’expression de la Nasa, seront les deux RELL (Robotic External Leak Locators). Ces derniers sont destinés à repérer des fuites — d’air, de gaz… — dans la station à l’aide de spectromètres. Jusqu’à maintenant, ces machines étaient stockées au sein même de l’ISS lorsqu’elles n’étaient pas utilisées. Une perte de place considérable compte tenu de la place déjà limitée à bord : tout cet espace pourrait être utilisé pour améliorer le confort des astronautes, pour ajouter des instruments novateurs ou pour réaliser des expériences scientifiques.

La place n’est pas le seul problème au fait de stocker des robots comme les RELL à l’intérieur. Afin de les utiliser, il faut dédier du temps, de l’énergie et un budget additionnel pour les sortir de la station. Une fois à l’extérieur, les RELL ne sont pas opérationnels avant une douzaine d’heures, puisqu’ils doivent se débarrasser de la vapeur d’eau et des autres gaz dont ils se sont imprégnés quand ils étaient à l’intérieur de la station. Les « hôtels » à robots, situés directement dans l’espace, vont raccourcir le processus de mise en service. C’est une vraie libération à de nombreux points de vue, pour les astronautes de l’ISS.

D’autres robots pourront, par la suite, intégrer un Robotic Tool Stowage. Mais la Nasa voit plus loin encore en envisageant des applications pour « la potentielle exploration de la Lune, de Mars et au-delà ». L’agence spatiale évoque par exemple un usage concret de la combinaison hôtels pour robots / RELL au sein du Lunar Gateway, la future station spatiale lunaire. Elle évoque tout autant les éventuels habitats humains à venir sur des « surfaces planétaires », en faisant probablement référence à Mars.

Partager sur les réseaux sociaux