Une panne électrique a engendré un blackout en Ile-de-France. Il a duré de quelques secondes à une demi-heure selon les lieux. Les internautes ont partagé leur surprise à la vue d'une immense lumière bleue.

Plus de 200 000 foyers ont été plongés dans le noir, en région parisienne, ce mercredi 27 novembre 2019. L’incident d’origine a eu lieu dans un poste électrique de RTE, la société qui exploite les lignes à haute et très haute tension (là où Enedis se charge des lignes à basse et moyenne tension). Puisque le poste était situé à Cergy-Pontoise, dans le Val d’Oise, les lieux touchés concernent, en plus de ce département, les Hauts-de-Seine et Paris. La panne a touché les Champs Élysées, comme le montre un internaute dans une vidéo. La Tour Eiffel s’est également éteinte quelques instants.

L’incident est survenu à 21h50 en déclenchant un blackout instantané pour les lieux dont le courant électrique transite par cette station. Le courant n’a pas été rétabli partout au même moment : il a fallu de quelques secondes à trente minutes pour que tout soit rétabli. «  Cette différence s’explique parce qu’il nous fallait du temps pour acheminer le courant par d’autres lignes électriques reliées à chaque zone », nous explique une porte-parole de RTE.

Les internautes ont publié sur Twitter des vidéos montrant une grosse lumière bleue provenant du poste électrique de Cergy. // Source : Capture Twitter @morjanecergy

Ce matin, la seule certitude sur les causes du blackout est qu’il provient d’un court-circuit. Les raisons exactes ne sont pas connues, ce qui parfaitement normal : « C’est un poste en plein air, il faisait nuit à 22h, donc ce n’était pas possible d’aller comprendre ce qu’il se passe. La priorité était de rétablir le courant. Nos techniciens travaillent aujourd’hui sur les causes ». RTE a également tenu à nous préciser que ce type d’incidents arrive plusieurs fois par an, partout en France, sauf que la haute urbanisation de la région parisienne a provoqué des conséquences plus largement visibles que d’habitude.

Une étincelle à des centaines de milliers de volts

Le blackout en lui-même était impressionnant car, malgré sa courte durée, il a touché des points centraux de la capitale. Mais ce n’est pas cela qui a le plus interrogé les internautes. De nombreuses vidéos, publiées sur les réseaux sociaux, montrent une gigantesque lumière bleue dans le ciel proche de Cergy-Pontoise. Pour en comprendre les raisons, il faut revenir sur la nature de l’incident.

Certains observateurs ont évoqué l’équivalent d’une « explosion », tant par la lumière que le son. Ce n’en était pas une à proprement parler. La grosse boule de lumière bleue était provoquée par un « creux de tension ». Cette notion désigne, en génie électrique, le phénomène de baisse soudaine de plus de 10 % de la tension normale, sur plusieurs périodes. Cette information donne quelques indices sur les causes possibles de l’incident. Un creux de tension peut provenir, en autres choses, d’une charge excessive dans la tension (ce qui génère sa chute) ou d’un défaut / accident sur une ligne terrestre. Un creux de tension est en tout cas le résultat d’un court-circuit. Sur le plan purement technique, la scène n’est pas exceptionnelle. Ce n’est qu’une version plus puissante de ce qu’il peut se passer chez vous.

« Un incident technique a créé un court-circuit. Quand cela advient chez vous, alors vous pouvez voir l’étincelle qui se produit dans votre prise. Là, c’est pareil, sauf que cela se produit dans un poste à 225 000 volts », explique RTE à Numerama. L’immense boule bleue observée dans le ciel est donc… une «  gigantesque étincelle », illustre une porte-parole. Comme à la maison, en cas de court-circuit, les plombs sautent par mesure de sécurité. « C’est une preuve que le système fonctionne bien, il met en sécurité. »  La différence entre le poste électrique de RTE et votre maison, c’est qu’une prise électrique a une tension de 230 volts, là où la station concentre une haute tension en centaines de milliers de volts.

Le bleu est signe d’une haute chaleur

Cette différence de tension explique pourquoi la lumière observée est plus intense, plus bleutée encore, que la petite étincelle observée à la maison. Les arts nous ont habitués à se représenter le rouge comme une couleur chaude et le bleu comme une couleur froide. En physique, c’est l’inverse. Plus une température est élevée, plus le nombre de hertz — la fréquence — est élevé. Or, le bleu a une fréquence très haute, bien davantage que le rouge. Raison pour laquelle les étoiles rouges sont plus froides que les étoiles bleues. Le court-circuit observé à Cergy-Pontoise était intensément bleu car, de fait, la tension électrique était particulièrement conséquente.

Or, l’électricité est source de chaleur.

Partager sur les réseaux sociaux