La façon dont le sable se déplace sur Mars est unique, comparée aux processus terrestres. Des scientifiques ont montré que ces mouvements sont liés aux formes du terrain et à des variations de température.

Le sable ne se déplace pas de la même manière sur Mars que sur Terre. Une étude de la revue Geology, présentée le 22 mai 2019, montre comment les sables martiens bougent grâce à des phénomènes qui ne sont pas impliqués dans ce mouvement sur Terre.

« Les vents transportent fréquemment des sédiments fins sur la surface de Mars  », rappellent les scientifiques. D’après eux, les processus à l’origine de ces déplacements sont « uniques à la planète rouge », lorsqu’on les compare aux phénomènes terrestres.

Le cratère Hale sur Mars. // Source : Flickr/CC/Kevin Gill (photo recadrée)

Quelle est l’influence du vent martien ?

Les chercheurs ont tenté de comprendre quel rôle jouait le vent dans les mouvements du sable martien. « Sur Mars, il n’y a pas assez d’énergie liée au vent pour déplacer une quantité importante de matériau à la surface. Cela pourrait prendre deux ans sur Mars pour observer le même mouvement que celui que vous voyez pendant une saison sur Terre », explique Matthew Chojnacki, géologue planétaire à l’université de l’Arizona et co-auteur de l’étude dans un communiqué.

Le mouvement du sable est davantage influencé par la topographie, c’est-à-dire les formes du terrain martien, ainsi que des changements de températures à la surface de certaines zones. Des couches de sable se déplacent activement dans des fosses (comme des cratères ou des fissures), dans d’anciens volcans et des plaines.

Une fissure sur Mars. // Source : Flickr/CC/Kevin Gill (photo recadrée)

Dans trois zones en particulier, les scientifiques ont découvert que le sable bougeait rapidement et en grande quantité. C’est le cas dans la région Syrtis Major, qui abrite les vestige d’un volcan. Le phénomène est également prononcé dans la chaîne montagneuse Hellespontus Montes, ainsi que dans la mer de sable North Polar Erg. Ces trois sites « sont tous proches de frontières topographies importantes (par exemple, les bassins d’impact, la calotte polaire) qui ont de forts gradients thermiques contribuant probablement aux vents saisonniers et à la mobilité du sable », écrivent les scientifiques dans leur étude.

54 champs de dunes analysés

Cette découverte a été rendue possible grâce aux images de Mars Reconnaissance Orbiter, une sonde de la Nasa en orbite autour de la planète depuis 2006. Elle est équipée d’un téléscope, HiRISE (« High Résolution Imaging Science Experiment »), qui peut estimer le relief des sites photographiés. Avec les données qu’il a récoltées, les scientifiques ont dressé une carte du volume et de la hauteur du sable composant 54 champs de dunes différents (soit 495 dunes au total).

Comprendre les mouvements du sable sur Mars est important pour organiser les futures missions robotisées ou humaines vers la planète rouge. Les scientifiques pourraient étudier ces zones et en profiter pour voir si leurs caractéristiques en font des environnements habitables.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/Kevin Gill (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux