Une photographie détaillée de l'univers a été prise par Hubble. Ce champ profond regroupe 265 000 galaxies. Il a fallu 16 années pour que le télescope spatial récupère ces données, désormais réunies en un unique cliché.

Une seule et même image de l’univers lointain a été prise grâce aux observations du télescope Hubble pendant 16 ans. La Nasa a présenté ce cliché, décrit comme un « livre d’histoire » pour l’étude des galaxies, le 2 mai 2019. Reconstituée à partir de 7 500 prises de vue, l’image contient un total de 265 000 galaxies.

La photographie couvre une superficie comparable à celle occupée par la Lune. Elle permet de dresser le portrait de l’univers tel qu’il était il y a 13,3 milliards d’années, soit 500 millions d’années après le Big Bang. Cette « mosaïque du ciel profond » peut aider à mieux comprendre l’évolution des galaxies.

La photographie complète. // Source : NASA, ESA, G. Illingworth and D. Magee (University of California, Santa Cruz), K. Whitaker (University of Connecticut), R. Bouwens (Leiden University), P. Oesch (University of Geneva), and the Hubble Legacy Field team

Des champs profonds de plus en plus détaillés

Hubble est un télescope spatial, développé par la Nasa et l’ESA. Il a été lancé dans l’espace en 1990. Depuis, il a permis d’en savoir davantage sur l’expansion de l’univers ou de découvrir d’étonnants objets célestes. Il sert aussi à obtenir des champs profonds, réalisés en assemblant plusieurs images d’une région de l’espace. Ces portraits de notre univers sont de plus en plus détaillés. En 1995, le télescope a immortalisé un champ profond, contenant 3 000 galaxies, avec un peu plus de 300 prises de vues.

En 2004, une autre image baptisée « Hubble Ultra Deep Field » (« Champ ultra-profond de Hubble ») a réuni des données collectées entre septembre 2003 et janvier 2004 par le télescope. Le cliché, obtenu avec 800 prises de vues, contenait environ 10 000 galaxies. La nouvelle image, nommée « Hubble Legacy Field », contient presque 30 fois plus de galaxies que ce champ ultra-profond.

Le champ ultra-profond de Hubble. // Source : NASA, ESA, S. Beckwith (STScI) and the HUDF Team (photo recadrée)

Pas d’image plus précise pour l’instant

« Les galaxies les plus faibles et les éloignées ne représentent qu’un dixième de milliardième de la luminosité que l’œil humain peut voir », explique la Nasa. D’après l’agence spatiale, il est peu probable d’obtenir une image encore plus imposante « avant le lancement des futurs télescopes spatiaux » — l’observateur d’étoiles James-Webb doit être lancé en 2021.

En attendant, les astronomes peuvent puiser dans ce cliché pour en apprendre davantage sur l’histoire de l’univers. L’étude des galaxies est un bon moyen de comprendre la chimie de l’univers ou d’en savoir davantage sur notre propre système solaire. Vous pouvez voir le détail de l’image photographiée par Hubble dans une courte vidéo de la Nasa, publiée sur YouTube.

Partager sur les réseaux sociaux