Des sacs plastiques censés se dégrader dans la nature ont été étudiés pendant 3 ans. Enfouis dans le sol ou plongés dans l'eau de mer, ils étaient encore assez robustes pour permettre de porter des courses.

Même après 3 années dans la nature, des sacs plastiques biodégradables sont encore assez solides pour transporter des courses lourdes. Voilà ce qu’ont découvert deux biologistes et spécialistes des sciences marines. Leurs travaux ont été publiés le 28 avril 2019 dans Environmental Science & Technology.

Les chercheurs de l’université de Plymouth (Royaume-Uni) montrent que des sacs en plastique de composition diverse, dont des plastiques biodégradables « persistent et restent fonctionnels dans le sol et l’environnement marin pendant plus de 3 ans ». Certains d’entre eux sont encore assez robustes pour permettre de transporter plus de 2 kilos de courses.

L’un des sacs biodégradables transportant des courses. // Source : Environmental Science & Technology

Des sacs accessibles dans les commerces

L’étude a suivi la décomposition de cinq types de sacs plastiques différents, disponibles dans des commerces britanniques. Les chercheurs les ont exposés à l’air, enfouis dans le sol ou immergés dans l’eau de mer tout en examinant régulièrement leur détérioration (leur structure chimique, leur texture et leur résistance aux torsions).

« Au cours d’une période de 3 ans, aucun des matériaux examinés n’était suffisamment fiable pour se détériorer suffisamment et réduire les effets négatifs des déchets sur le biote [ndlr : les organismes vivants] ou sur l’apparence des trois environnements », concluent les chercheurs. Ils ajoutent que les sacs qui étaient présentés comme biodégradables n’ont pas semblé se détériorer « systématiquement plus rapidement que le polyéthylène conventionnel », soit l’une des matières plastiques les plus répandues — recyclable mais pas biodégradable.

Une dégradation variable selon l’environnement

Les différents sacs testés se sont tous décomposés lorsqu’ils étaient exposés à l’air, au bout de 9 mois. L’un des sacs, présenté comme compostable, a aussi disparu après 3 mois d’immersion dans l’eau marine. Cependant, ce même sac était toujours présent après 27 mois dans le sol. Quand aux autres sacs plastiques dits biodégradables, ils pouvaient encore servir pour transporter des achats après 3 années dans le sol ou l’environnement marin. En d’autres termes, il n’est garanti pour aucun ces sacs qu’il disparaisse bien dans n’importe quel environnement au bout de 3 ans.

Les scientifiques concluent que les fabricants de ces sacs biodégradables devraient indiquer clairement dans quels environnements et sous quel délai ces matériaux se désintègrent. Ils ajoutent qu’un « sac réutilisable plusieurs fois constitue une meilleure alternative à la dégradabilité ». On peut penser ici aux tote bags, qui ont la réputation d’être plus écologiques que les sacs en plastique (mais ne le sont pas forcément).

En France, les sacs plastiques à usage unique sont interdits en caisse depuis le mois de juillet 2016. Depuis janvier 2017, il est également interdit de mettre à disposition des sacs en plastiques en dehors des caisses (pour les fruits et légumes), sauf s’ils sont compostables (biodégradables et permettant d’obtenir du compost). Le bilan sur la réduction de la consommation de ces sacs n’est pas encore connu mais un rapport d’évaluation est en cours.

Partager sur les réseaux sociaux