La Chine envisage de créer une station solaire qui permettrait d'alimenter la Terre en électricité depuis l'espace. L'objectif serait de l'avoir mise en orbite en 2050, à 36 000 kilomètre de notre planète.

La Chine veut envoyer une immense station de panneaux solaires dans l’espace d’ici 2050. L’installation serait mise en orbite autour de la Terre à 36 000 kilomètres de distance, fait savoir Engadget le 18 février 2019.

Si elle voit le jour, cette installation pourrait permettre de changer l’énergie solaire en électricité directement dans l’espace, avant de la rapporter sur Terre sous la forme de micro-ondes. La station pourrait être imprimée en 3D.

Une représentation d’une station solaire orbitale. // Source : Wikimedia/CC/Nasa (photo recadrée)

Des installations de plus en plus imposantes

D’après le quotidien scientifique chinois Science and Technology Daily, cité par le média anglophone, cet objectif sera atteint en plusieurs étapes. Entre 2021 et 2025, les scientifiques chinois veulent envoyer plusieurs petites centrales électriques dans la stratosphère.

Elles seront suivies par une plus grande station capable de supporter une puissance d’au moins un mégawatt (un million de watts) en 2030. Vingt ans plus tard, c’est une centrale avec une puissance exprimée en gigawatt (un milliard de watts) que la Chine veut envoyer dans l’espace.

Pourquoi une station solaire orbitale ?

L’objectif affiché est de pouvoir ainsi fournir une source d’énergie particulièrement importante. Une centrale solaire orbitale serait probablement plus efficace que sur Terre en l’absence d’atmosphère.

L’idée n’est pas nouvelle : entre 1978 et 1986, la Nasa et le département de l’Énergie des États-Unis ont travaillé sur la possibilité de transmettre de l’énergie sur de longues distances entre un satellite et une antenne terrestre. Pour l’heure, ce projet de satellite doté d’une telle puissance solaire n’est encore qu’un concept.

La Chine s’est récemment illustrée dans l’histoire de la conquête spatiale en devenant le premier pays à se poser sur la face cachée de la Lune.

Partager sur les réseaux sociaux