Dans une vidéo, SpaceX montre un essai de récupération de coiffe de fusée qui a failli réussir.

SpaceX ne cherche pas seulement à récupérer le premier étage de sa fusée Falcon 9. L’entreprise essaie aussi de remettre la main sur la coiffe de son lanceur. Cela fait plus d’un an maintenant que des tentatives ont lieu en pleine mer sans pour autant être tout à fait concluantes. Mais une récente vidéo partagée par le compte Twitter du groupe montre qu’il ne manque plus grand chose pour y arriver.

Mercredi 30 janvier, SpaceX a publié la séquence finale du retour de l’une des deux parties de la coiffe d’un Falcon 9. On assiste au déploiement du parachute destiné à ralentir et stabiliser sa descente ainsi qu’aux manœuvres du navire baptisé Mr. Steven pour tenter d’intercepter la structure. Pour cela, le bateau est équipé d’un vaste filet tendu par quatre bras d’acier à chaque coin.

Presque dans le mille

Pour cette fois, c’est raté, mais de peu : la coiffe a effectivement atterri dans le filet, mais pas complètement. Trop au bord et du fait d’autres facteurs (effet du vent sur le parachute qui a tiré la coiffe vers le large, que l’on peut deviner grâce au mouvement du drapeau américain que l’on aperçoit dans la vidéo, trajectoire du bateau qui a continué à avancer), elle a fini par basculer et tomber dans l’eau.

SpaceX récupérait déjà les coiffes de ses lanceurs, mais pas de cette manière : la société les repêchait en mer lorsqu’elles n’avaient pas coulé. Un parachute était alors déjà utilisé pour maîtriser leur descente. Mais la société souhaite optimiser et systématiser cette étape, avec des navires se positionnant en fonction de la position GPS de chaque partie de coiffe.

Dans une fusée, la coiffe a un rôle important malgré son apparente simplicité : c’est elle qui protège la charge utile, généralement un ou plusieurs satellites, lors d’un décollage de fusée. Lorsqu’elle arrive dans l’espace, celle-ci se scinde en deux, comme une coquille de noix, afin de libérer sa cargaison. Le prix d’une coiffe de SpaceX est évalué aux alentours des 6 millions de dollars.

La fusée Falcon 9 devait décoller le 4 décembre. // Source : Official SpaceX Photos/Domaine public (photo recadrée)

La fusée Falcon 9 devait décoller le 4 décembre.

Source : Official SpaceX Photos/Domaine public (photo recadrée)
Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !