Dans les profondeurs de l'océan Pacifique, une zone étrange est en train de refroidir. Tandis que la surface se réchauffe, cet endroit est resté dans le passé, à l'époque du Petit Âge glaciaire.

Les océans ne sont pas épargnés par le réchauffement climatique. Une zone du Pacifique échappe cependant à ce constat : sa température serait même en train de baisser, assurent les auteurs d’une étude publiée le 4 janvier 2019 dans la revue Science.

« L’actuel Pacifique profond est en train de refroidir », confirment Geoffrey Gebbie (Institut océanographique de Woods Hole) et Peter Huybers (université Harvard). D’après eux, tout se passe comme si l’océan se croyait encore dans notre passé : les températures de cette zone accusent plusieurs siècles de retard.

Dans ses profondeurs, le Pacifique se croit encore à la période du Petit Âge glaciaire. // Source : Pxhere/CC0 (photo recadrée)

L’océan est encore dans le passé

Le Pacifique profond se croit encore à la période du Petit Âge glaciaire, qui s’étend du début du 14e à la fin du 19e siècle. Cette « petite glaciation » a été marquée par une baisse générale de la température moyenne, en Europe et en Amérique du nord.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont comparé les températures enregistrées lors de l’expédition océanographique du bateau HMS Challenger (années 1870) et le projet World Ocean Circulation Experiment (années 1990).

Ce refroidissement n’a qu’en faible partie compensé l’augmentation des températures liée au réchauffement climatique. // Source : Pixabay/Domaine public (photo recadrée)

Pendant des milliers d’années, les scientifiques notent que l’océan profond s’est adapté aux températures de surface, bien avant le début du réchauffement climatique.

Le refroidissement observé dans l’océan profond a permis de « compenser un quart des gains de chaleur globaux dans les couches supérieures » (sur 700 mètres) depuis 1750. Ils en déduisent qu’il ne faut pas surestimer la capacité de cette zone plus froide à absorber l’augmentation de chaleur du reste de l’océan.

1/4 des gains de chaleurs compensés depuis 1750

Surtout, cette découverte montre que les effets d’un changement climatique peuvent exister pendant de nombreuses années. Désormais, l’océan profond a moins de temps pour ajuster sa température à celles, anormales, de la surface.

Comme l’écrivent les scientifiques, les profondeurs des océans ont un rôle crucial à jouer dans « le bilan thermique de la planète. »

Partager sur les réseaux sociaux