2018VG18 est désormais la planète naine connue la plus éloignée du système solaire. Surnommée Farout, elle a été découverte par une équipe de trois astronomes, et pourrait donner des indices sur une potentielle neuvième planète.

Rose et sphérique, elle mesure seulement 500 km de diamètre : voici 2018 VG18, la dernière planète naine découverte par l’humanité. Observée par une équipe de trois chercheurs de l’International Astronomical Union’s Minor Planet Center, elle se situe à environ 18 milliards de kilomètres de la Terre. Elle prend la place de corps céleste le plus distant jamais observé dans le système solaire.

2018 VG18 est situé presque 4 fois plus loin de la Terre que Pluton. // Source : Roberto Molar Candanosa/Scott S. Sheppard/Carnegie Institution for Science

Pour évaluer les distances entre les corps célestes, les astronomes utilisent l’unité astronomique. 1 UA équivaut à un peu moins de 150 millions de kilomètres, soit la distance entre la Terre et le Soleil. 2018 VG18, également surnommée Farout, se situe à plus de 120 UA de la Terre. Elle détrône ainsi Erin au rang de corps céleste du système solaire le plus éloigné. Cette planète naine très lumineuse, découverte en 2007, ne se situe « que » à 97 UA de la Terre.

À la recherche de la Planète X

L’équipe financée par la NASA observe les objets les plus distants du système solaire, à la recherche notamment d’une potentielle neuvième planète, surnommée Planète X. Les trois astronomes avaient théorisé sa potentielle existence en 2014 car elle expliquerait les similarités orbitales de plusieurs petits corps célestes aux extrémités du système solaire. Cette planète se situerait en revanche à plusieurs centaines d’UA de la Terre.

Cette photo de 2018 VG18 a été prise à l’aide du télescope japonais Subaru, à Hawaii. // Source : Scott S. Sheppard/David Tholen.

L’observation des planètes naines permet aux scientifiques de sonder les phénomènes et interactions en place aux bords du système solaire. Mais ces observations doivent se faire sur un temps long. « 2018 VG 18 est bien plus éloigné et lent que n’importe quel autre objet observé dans le système solaire, il va donc nous falloir plusieurs années pour déterminer son orbite. Il pourrait prendre plus de 1 000 ans pour compléter son orbite autour du soleil  », explique Scott S. Sheppard, de l’Université de Carnegie.

Ainsi, même si les astronomes l’ont aperçue pour la première fois en novembre, sur le télescope Subaru à Hawaii, ils ont dû attendre pour tirer des conclusions. Début décembre, la planète est apparue à nouveau sur le télescope Magellan, situé à Las Campanas au Chili.

Partager sur les réseaux sociaux