Le sarcophage de 30 tonnes découvert à Alexandrie au début du mois de juillet a enfin été ouvert par les archéologues. Il n'abrite ni un trésor, ni les restes du souverain qui a donné son nom à la ville égyptienne...

Le 1er juillet 2018, le Ministère égyptien des antiquités a annoncé avoir découvert un mystérieux sarcophage noir, daté de plus de 2 000 ans, à Alexandrie. Quelques jours plus tard, les archéologues ont enfin procédé à l’ouverture de cette sépulture, qui lors de sa découverte avait suscité l’espoir que le sarcophage ait été celui d’Alexandre le Grand, roi de Macédoine et pharaon d’Égypte.

Or, comme l’a rapporté Reuters le 19 juillet, l’ouverture du sarcophage a finalement révélé qu’il n’abritait ni un trésor, ni les restes de l’ancien souverain. À la place, ils ont découvert ce qui semblent être les restes momifiés d’une famille de trois personnes, et beaucoup d’eau des égouts…

Ce sarcophage scellé en granit noir avait été découvert par hasard par des ouvriers, alors qu’ils travaillaient sur un chantier à la construction d’un immeuble résidentiel à Alexandrie.

توجه الدكتور مصطفي وزيري الأمين العام للمجلس الاعلي للاثار علي رأس لجنة اثرية علمية الي مدينة الاسكندرية لفتح التابوت…

Publiée par ‎Ministry of Antiquities وزارة الآثار‎ sur Jeudi 19 juillet 2018

Aucune trace d’Alexandre le Grand

Le cercueil, qui pèse 30 tonnes, est le plus grand à avoir été retrouvé dans la ville jadis fondée par Alexandre le Grand. C’est probablement pour cette raison qu’il a suscité autant de théories et d’espoirs qu’il s’agisse du lieu où aurait pu reposer l’ancien dirigeant.

« Nous avons trouvé les ossements de trois personnes, dans ce qui ressemble à une sépulture familiale… Malheureusement, les momies à l’intérieur n’étaient pas dans les meilleures conditions, et seuls les os restent », a fait savoir Mostafa Waziri, secrétaire général du Ministère des antiquités, toujours cité par Reuters. Le mauvais état des momies s’explique notamment par une fuite d’eau à l’intérieur du sarcophage, qui se trouvait proche d’un égout.

L’ouverture de ce sarcophage contribue donc à renforcer le mystère de la sépulture d’Alexandre le Grand, décédé en 323 avant la naissance de Jésus Christ à Babylone.

Partager sur les réseaux sociaux