Les rennes, qui permettent au Père Noël de vous apporter vos cadeaux en temps et en heure, possèdent un attribut physique étonnant : leurs yeux changent de couleur pour mieux repérer leur nourriture durant les mois les plus froids de l’année.

Les rennes sont d’abord connus pour une chose essentielle : ils sont chargés de tracter, tous les ans, le traineau du Père Noël. Mais ces animaux ne sont pas fantastiques uniquement pour cette raison, comme le révèle cet article du Guardian paru le 15 décembre. Ainsi, une étude scientifique s’est penchée sur une faculté physique intrigante du renne : sa capacité à changer la couleur de ses yeux.

Le renne est le seul mammifère à disposer de cette aptitude liée aux saisons. Durant l’été, ses yeux sont de couleur marron doré. L’hiver, ils passent au bleu. Cette évolution n’est pas là pour faire joli et, selon toute vraisemblance, un renne ne porte pas de lentilles pour le style. Pourquoi ce changement ? Pour mieux détecter la nourriture quand il fait très froid, plus difficilement repérable en raison de la neige, et voir la nuit ou dans des conditions faiblement lumineuses.

Un renne // Source : Alexandre Buisse (Nattfodd), CC BY-SA 3.0
Un renne qui gambade. // Source : Alexandre Buisse (Nattfodd), CC BY-SA 3.0

Les rennes sont des mammifères fascinants

Les rennes se nourrissent de lichen, la fusion entre un champignon et une algue, plus particulièrement d’une variété qui ne prend pas la forme d’une mousse, mais d’une matière spongieuse. Sa couleur pâle la rend particulièrement difficile à voir dans un environnement blanc, car rempli de neige. C’est ce que confie la chercheuse Catherine Hobaiter : « Pour les yeux des rennes, la variété de lichen dont ils se nourrissent ressemblent à des points noirs dans un environnement neigeux qui réfléchit beaucoup la lumière. »

Le fait que les yeux des rennes soient capables de changer de couleur est connu depuis plusieurs années, en témoigne cet article de Sciences et Avenir publié en 2015. Mais il n’y avait pas encore vraiment eu de corrélation avec leur nourriture. C’était une piste évoquée par des scientifiques, mais encore fallait-il la prouver. C’est désormais chose faite : un groupe emmené par Nathaniel Dominy, anthropologue pour le Dartmouth College, a photographié plusieurs lits de lichen pour déterminer celui qui absorbe le mieux les UV. Il s’avère que c’est la variété du régime des rennes qui, avec ses yeux bleus, en captent davantage lui aussi (d’où les « points noirs »). Ces constatations conjuguées permettent donc aux rennes de mieux voir ce qui est vital pour lui dans des conditions complexes.

« Les Rennes ne veulent pas gaspiller de l’énergie à chercher de la nourriture dans un environnement froid et stérile. S’ils peuvent voir le lichen à distance, cela leur offre un gros avantage et leur permet d’économiser des calories précieuses dans un moment où la nourriture se fait plus rare », conclut Nathaniel Dominy.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !