Microsoft veut utiliser Minecraft pour accomplir des progrès significatifs dans le domaine de l’intelligence artificielle. L’entreprise américaine rendra disponible un outil dédié au cours de l’été.

Il n’y a pas que Google et Facebook qui s’activent pour avancer dans l’intelligence artificielle. Microsoft aussi est dans la course, même s’il ne capte pas la même attention médiatique que ses deux rivaux. Pourtant, le groupe a partagé une partie de son savoir-faire (y compris CNTK, l’un de ses outils  d’apprentissage profond) et poursuit des projets originaux, comme apprendre le sens de l’humour à une IA.

Mais cela pourrait bien changer dans les mois à venir. En effet, la firme de Redmond prévoit de mobiliser Minecraft, son célèbre jeu de construction aux graphismes grossiers, pour atteindre un palier décisif dans le développement de l’intelligence artificielle. Il s’agit, précise Fernando Diaz, l’un des ingénieurs engagés dans le projet, de faire en sorte que l’IA apprenne par elle-même.

Nous essayons de la programmer pour qu’elle apprenne, au lieu de la concevoir pour qu’elle accomplisse des tâches spécifiques

C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire.

Sur l’un des blogs de l’entreprise, l’équipe composée de cinq personnes indique que le programme doit pour l’instant lui apprendre à arriver en haut d’une colline. Cela paraît simple, dit comme cela, mais c’est une tâche très ardue à accomplir et à intégrer en informatique : il ne s’agit pas de programmer l’IA pour qu’elle atteigne le sommet de la petite élévation, mais qu’elle découvre comment faire.

Microsoft précise que ce projet fait appel à AIX, une plateforme mise au point par Katja Hofmann et ses collègues de Microsoft basé à Cambridge. « AIX permet aux chercheurs en informatique d’utiliser le monde de Minecraft comme d’un terrain d’essai pour conduire des travaux visant à améliorer l’intelligence artificielle », explique la société, notamment pour voir si une IA peut progresser seule.

minecraftscreen.jpg

Selon Microsoft, Minecraft offre aux joueurs des possibilités infinies, allant des tâches simples comme explorer les environs pour trouver des trésors à des objectifs plus complexes, comme construire une structure avec un groupe de coéquipiers.

« Les chercheurs de Microsoft utilisent AIX pour leurs propres travaux et ils l’ont rendu disponible à un petit groupe d’universitaires dans le cadre d’une bêta privée. Cet été, AIX sera publié via une licence open source », poursuit l’entreprise.

Réagissant à l’ouverture à venir d’AIX, Katja Hofmann a déclaré à la BBC que « Minecraft est la plateforme parfaite pour ce genre de recherche parce qu’est un monde vraiment ouvert. […] C’est très enthousiasmant pour l’intelligence artificielle parce que cela nous permet de créer des jeux qui vont au-delà des capacités actuelles ».

Et d’ajouter que « cela donne un moyen de porter l’intelligence artificielle  de là où elle se trouve actuellement à une intelligence du niveau d’un humain, qui est l’objectif que nous voulons atteindre, dans plusieurs décennies ».

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.