La sonde JUICE n’aura pas besoin de faire une correction de trajectoire post-lancement. Une bonne nouvelle, obtenue grâce à la qualité du vol de la fusée Ariane 5. Cela devrait permettre à la mission JUICE de durer plus longtemps.

C’est une excellente nouvelle pour l’Agence spatiale européenne (ESA) et un vrai motif de satisfaction pour Arianespace et ArianeGroup. Le lancement de la fusée Ariane 5 transportant l’orbiteur JUICE a été d’une telle qualité qu’il ne sera pas nécessaire de réaliser une manœuvre de correction post-lancement. C’est ce que révèle le patron d’Arianespace, mardi 18 avril.

« Pour faire court, compte tenu de cette parfaite précision et de la date du vol de VA260 très proche de la date optimale, la sonde JUICE de l’ESA pourra éviter la manœuvre de ‘correction de l’injection du lanceur’ initialement prévue un mois après le lancement », s’enthousiasme Stéphane Israël, qui détaille au passage l’extrême précision du tir. Un quasi sans faute :

  • Demi-grand axe : marge acceptable de 825 kilomètres, injection à 100 mètres de l’idéal.
  • Excentricité : marge acceptable de 0,00137, injection à 0,000012 de l’idéal
  • Inclinaison : marge acceptable de 0,042°, injection à 0,004° de l’idéal.
Départ de JUICE vers Jupiter. // Source : Capture d'écran YouTube ESA
Décollage de la mission JUICE, le 14 avril 2023. // Source : Capture d’écran YouTube ESA

Du carburant en plus pour JUICE

L’excellence du tir aura des répercussions bénéfiques très concrètes pour JUICE : puisqu’il n’est plus nécessaire de consommer du carburant pour la correction de trajectoire, celui-ci pourra être conservé pour la mission elle-même. Cela veut dire que la mission d’exploration des lunes glacées autour de Jupiter pourra être potentiellement prolongée.

Ce n’est pas la première fois que la qualité des lancements des fusées Ariane est relevée. Fin 2021, l’Agence spatiale européenne a calculé que le télescope spatial James Webb pourra avoir une durée de vie bien supérieure à celle prévue au départ. L’observatoire a des réserves qui pourront lui permettre de tenir dix ans et même vingt ans, dans le meilleur des scénarios.

Aujourd’hui, le fonctionnement de l’orbiteur JUICE doit l’amener au moins jusqu’en 2034. Le gain inespéré en carburant pourrait amener l’ESA à prolonger quelque peu la mission avant de précipiter le lanceur contre Ganymède, l’une des trois lunes qui seront explorées, avec plus exactement le système jovien, avec en ligne de mire l’étude de trois lunes, dont Callisto et Europe.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.