Tout est prêt ou presque à Starbase, le site de lancement de SpaceX pour ses essais. Après une répétition générale et un feu vert des autorités de régulation, la fusée Starship pourra décoller.

Les indices ne laissaient aucune place au doute. C’est désormais confirmé par SpaceX : d’ici à deux semaines, il y aura bien un essai de vol orbital avec le Starship. Du moins, si les instances de régulation accordent leur feu vert, ce qui n’était pas encore le cas en date du 6 avril 2023. Tout est prêt, ou presque, du côté du pas de tir, selon un tweet de l’entreprise à cette date.

« Le vaisseau est entièrement empilé [au site de lancement de Starbase]. L’équipe travaille à une répétition de lancement la semaine prochaine, suivie du premier essai en vol intégré du vaisseau environ une semaine plus tard, sous réserve de l’approbation des autorités réglementaires », est-il écrit dans le message, agrémenté de quelques photos.

Un vol du Texas jusqu’à Hawaï

Il n’est pas encore clair si SpaceX assurera une retransmission du vol en direct lorsque le décollage aura lieu. Historiquement, l’entreprise a déjà proposé des diffusions pour des vols d’essai. Seul hic : elle ne laisse pas toujours un gros préavis pour attraper à temps le direct. Parfois, la disponibilité du flux vidéo survient à peine quelques dizaines de minutes avant le tir.

Starship
Le Starship, une fusée à deux étages, doit un jour remplacer le Falcon 9. // Source : SpaceX

On s’attendait à un tir très prochainement, compte tenu des étapes récemment franchies par l’entreprise américaine : en janvier, le remplissage des réservoirs du Starship, comme pour un vrai vol, a été effectué. En février, l’allumage de la quasi-totalité des moteurs du Super Heavy (le premier étage de la fusée) a aussi eu lieu. À chaque fois, un succès.

Cela fait pratiquement deux ans que SpaceX songe à effectuer son vol orbital, qui doit conduire le Starship à franchir une importante distance dans l’atmosphère et dans l’espace. Sur le papier, le lanceur doit partir du Texas pour finir sa course dans l’archipel d’Hawaï. L’entreprise souhaite faire du Starship sa fusée à tout faire dans l’espace. Mais il y a encore du chemin à parcourir.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.