Le projet de ville du futur, bardée de technologies, en Arabie Saoudite avance bien, même si les images satellitaires pour le voir sont rares.

Dans la terre ocre, les sillons ne laissent aucune place au doute : il s’agit bien des fondations de The Line, la ville futuriste voulue par le prince Mohammed ben Salma. Des images satellites obtenues en exclusivité par la MIT Technology Review le 9 décembre montrent parfaitement, depuis très haut dans le ciel, le long rectangle prendre forme.

Les clichés datent du 22 octobre et ont été diffusés grâce à Soar.Earth, une startup australienne qui agrège plusieurs types de données satellitaires afin d’en tirer les images les plus fidèles et précises. D’après Soar, les ouvriers auraient déjà creusé 26 millions de mètres cube de roche. Des images de The Line prises par drone en octobre montraient d’ailleurs déjà des camions s’afférer autour de cette grande ligne qui commençait à se dessiner.

Capture d'écran des images satellites de The Line en octobre 2022 // Source : SOAR
Capture d’écran des images satellites de The Line en octobre 2022. On voit The Line en jaune, ainsi que l’endroit où les ouvriers délestent la terre creusée, en violet. En vert, des panneaux solaires. En bleu, des machins à creuser le sol. // Source : SOAR
La même capture mais sans les couleurs // Source : SOAR
La même capture mais sans les couleurs // Source : SOAR

Pourquoi y a-t-il si peu d’images satellite de The Line ?

C’est toutefois la première fois que l’on a accès à des images satellitaires relativement à jour — si vous entrez les bonnes coordonnées sur Google Maps ou Earth, vous remarquerez que le projet n’est pas encore visible, même en décembre 2022. Google explique que ses outils se focalisent pour l’instant sur des régions du monde plus peuplées, et qu’il n’est donc pas étonnant que certaines zones peu denses soient moins couvertes pour l’instant.

Amir Farhand, le PDG de Soar interrogé par MIT, estime qu’il pourrait s’agir d’un blocage d’information de la part d’entreprises, qui achèteraient les images satellitaires en haute définition pour en garder les droits exclusifs afin qu’elles n’atterrissent pas dans les mains de la concurrence. Cependant, d’autres experts considèrent qu’il s’agirait simplement d’un projet trop nouveau, de surcroit au milieu du désert, et que les images finiront par arriver.

Lorsque l'on zoome sur les images, on peut voir les machines à l'œuvre // Source : SOAR
Lorsque l’on zoome sur les images, on peut voir les machines à l’œuvre // Source : SOAR

The Line, la « ville du futur » déjà si controversée

L’objectif de The Line est d’accueillir jusqu’à 9 millions de personnes dans une ville étalée en longueur et hauteur, sur 170 km, et seulement 200 mètres de large. « Aucune route, aucune voiture, aucune émission, The Line utilisera des énergies 100 % renouvelables et 95 % des terres seront préservées pour la nature », vante le site officiel saoudien.

Le projet gargantuesque de l’Arabie Saoudite, chiffré à plus de 500 milliards de dollars, a été lancé en 2021, pour une édification entamée en avril 2022. Si les ambitions démesurées du prince Mohammed ben Salma pouvaient prêter à sourire, la ville soulève aujourd’hui de plus en plus de controverses.

D’un côté, plusieurs hommes ont été condamnés à mort pour s’être opposés au développement de The Line, qui s’étend sur les terres occupées depuis des siècles par la tribu Howeitat, dont des dizaines de milliers de membres ont été contraints par la force de se déplacer. De l’autre, The Line réussit à attirer cadres occidentaux surpayés, attirés par le million de dollars annuel proposé par l’Arabie saoudite pour mener à bien son projet titanesque.  

The Line décryptée par un géographe

Le géographe Alain Musset a décrypté, pour Numerama les ambitions et les implications du projet The Line, ce « fantasme d’architectes et d’urbanistes ».


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.