On pensait à l’origine que le plus ancien mammifère identifié était le Morganucodon, vieux de 205 millions d’années. Mais une nouvelle découverte repousse plus loin cette date, avec une autre espèce.

Vous avez des choses en commun avec Brasilodon quadrangularis, même si cet animal est éteint depuis longtemps. Car l’humanité appartient aux mammifères, tout comme cette espèce. Celle-ci vient tout juste d’être identifiée par le Muséum d’Histoire Naturelle de Londres comme le plus ancien mammifère découvert à ce jour.

« Ce minuscule animal a existé en même temps que certains des plus anciens dinosaures et éclaire l’évolution des mammifères modernes », explique le musée dans un post publié le 6 septembre 2022. L’étude de ses fossiles a également été publiée dans la revue Journal of Anatomy.

brasilodon_Anatomical Society-Wiley
Voici le Brasilodon. Il mesurait 20 cm à l’âge adulte, il y a de cela 225 millions d’années. // Source : Anatomical Society / Wiley

Brasilodon quadrangularis ressemblait à une musaraigne. Il mesurait autour de 20 centimètres et habitait la Terre il y a de cela 225 millions d’années. Cette datation prouve qu’il est plus ancien encore que le Morganucodon, précédemment considéré comme le mammifère le plus lointain. Mais le plus vieux fossile connu de ce dernier date de 205 millions d’années. La différence est significative.

Le mammifère a été daté grâce à ses dents

Lorsqu’une telle période de temps s’est écoulée, il ne reste plus rien de « mou » dans le corps, et donc encore moins de glandes mammaires à identifier — ces glandes étant une caractéristique de tous les mammifères mâles ou femelles. Les paléontologues doivent alors mobiliser les ossements ou bien les dents : en clair, tous les tissus « durs » qui se sont transformés en calcaire au fil des âges. C’est ce qui sert à la datation, mais aussi à déterminer de quel type d’espèce.

En l’occurrence, les scientifiques ont constaté que cet animal était diphyodonte : il avait une série de dents de remplacement, venant remplacer les dents initiales (ce que nous appelons dents de lait). « Le remplacement des dents se fait selon le même schéma temporel et morphologique, ce qui est une caractéristique essentielle des mammifères », explique le musée. « Il diffère de celui des reptiles qui régénèrent de nouvelles dents plusieurs fois au cours de leur vie, le remplacement de ‘plusieurs pour une’, également connu sous le nom de poliphyodontie. »

Le niveau de preuves semble en tout cas suffisant pour considérer que le Brasilodon est actuellement le plus ancien mammifère qui soit répertorié. « Notre étude ranime le débat sur ce qui définit un mammifère, et montre qu’il s’agit d’une époque originelle beaucoup plus précoce dans le registre fossile que ce que l’on connaissait auparavant », relève Moya Meredith Smith, principale autrice du papier.