Après Demon Slayer, c’est logiquement à l’autre shônen à succès du moment, Jujutsu Kaisen, de passer par la case cinéma. Pour la France, c’est mercredi prochain, le 16 mars 2022, et on vous dit si cela vaut le coup !

Avec son score mirifique au box-office local et mondial l’an passé (455 millions $), Le Train de l’infini a bousculé la fourmilière et imposé les adaptations de manga comme d’authentiques blockbusters populaires. Jujutsu Kaisen 0 est déjà le troisième film d’animation japonais à sortir sur nos écrans depuis le début de l’année, après Sword Art Online Progressive et My Hero Academia. Mais c’est clairement le plus attendu par les fans.

Depuis sa sortie au Japon en décembre dernier, le film domine le box-office et cumule à ce jour à plus de 100 millions de $ de recettes et presque 9 millions de spectateurs. C’est clairement moins que Demon Slayer, resté 10 mois à l’affiche, mais cela reste colossal. Pour comparer, les derniers films My Hero Academia et Detective Conan ont plafonné respectivement à 30 et 67 millions.

JKK01
Jujutsu Kaisen 0. // Source : © 2021 JUJUTSU KAISEN ZERO The Movie Project © Gege Akutami/Shueisha

De quoi parle le manga Jujutsu Kaisen ?

Mais sinon Jujutsu Kaisen, c’est quoi ? Il s’agit d’un manga de Gege Akutami, prépublié dans le Weekly Shônen Jump (comme Demon Slayer) depuis 2018. L’histoire est centrée sur Yûji Itadori, un lycéen possédé par le puissant démon Sukana. Arrivant à contrôler son pouvoir, il intègre une école d’exorcisme dans le but de combattre les Fléaux… Un pitch somme toute classique pour le genre, mais pourtant Jujutsu Kaisen se démarque notamment par son style graphique étonnant, des personnages plus matures qu’à l’accoutumée et une ambiance horrifique marquée, comme un certain Demon Slayer. L’adaptation animée produite par le studio MAPPA et diffusée en 2020 fut un énorme succès et permit à l’œuvre de Gege Akutami de devenir l’une des plus populaires actuellement.

Jujutsu Kaisen a été le manga le plus vendu au Japon en 2021, juste devant Demon Slayer. À ce jour, ce dernier s’est vendu à plus de 60 millions d’exemplaires. C’est autant que My Hero Academia, pourtant commencé 4 ans plus tôt. En attendant la saison 2 de l’animé prévue pour 2023, c’est au cinéma que l’histoire se poursuit. Enfin, pas tout à fait. Au lieu de transposer l’arc suivant, le réalisateur Sung Hoo Park décide de porter à l’écran la préquelle Jujutsu Kaisen 0, centrée sur un autre élève, Yûta Okkotsu. En réalité, ce one shot en 4 chapitres, publié en 2017, est une ébauche de Jujutsu Kaisen. Son succès a obligé Akutami à poursuivre son œuvre et développer l’univers qu’il avait commencé à explorer dans ce manga.

JKK3
Jujutsu Kaisen 0. // Source : © 2021 JUJUTSU KAISEN ZERO The Movie Project © Gege Akutami/Shueisha

Ainsi, le film est accessible à ceux qui ne connaissent ni le manga ou la série animée, tout en étant connecté à l’histoire originale. Yûta croisera le chemin de Yûji après l’arc majeur de l’incident de Shibuya, qui devrait logiquement couvrir toute la prochaine saison de l’animé. Initialement prévue pour être intégrée dans la série, « l’origin story » de Yûta bénéficie d’un long-métrage intégral. Mais était-ce vraiment utile ? La question est légitime puisque Jujutsu Kaisen 0 a beau être vendu comme une préquelle, la trame n’en reste pas moins similaire à celle que l’on connaît déjà.

L’énergique Yûji est remplacé par le dépressif Yûta. Et pour cause : il est possédé par sa meilleure amie, Rika, décédée violemment dans un accident. Ce nouveau héros est la principale réussite du métrage, due en grande partie à la prestation de Megumi Obata (Shinji Ikari de Evangelion, c’était déjà elle). Sa relation émouvante avec Rika confirme que Gege Akutami est plus à l’aise dans le drame que pour la comédie. Rappelez-vous du sort du pauvre Junpei dans la première saison. Toutefois, même si on peut comprendre la volonté de mettre en avant ce protagoniste principal alternatif, un flash-back de 1 ou 2 épisodes dans la série aurait été amplement suffisant pour le présenter.

JKK02
Jujutsu Kaisen 0. // Source : © 2021 JUJUTSU KAISEN ZERO The Movie Project © Gege Akutami/Shueisha

En effet, le reste du film a une structure très classique avec l’intégration du héros à l’école, des missions d’entraînement et un climax avec un puissant ennemi cherchant à accaparer le pouvoir de Yûta. Le manga d’origine est parfaitement transposé et même transfiguré par les animateurs du studio MAPPA. Les ajouts mineurs permettent d’étoffer la dernière demi-heure consacrée essentiellement à l’action. Néanmoins, il manque clairement un moment de folie comme Demon Slayer : le train de l’infini ou Dragon Ball Super: Broly ont pu nous l’apporter. On aurait aimé un peu plus de prise de risque, mais la plupart des fans de JJK, ainsi que les néophytes, y trouveront sûrement leur compte.