Vous voulez (re)découvrir les anciens Wordle ? Quelqu’un a créé une version Archive pour accéder aux anciens mots.

Wordle intéresse le monde entier. Le Motus 2.0 créé par Josh Wardle a même été racheté par le New York Times, rejoignant alors les petites expériences que le média propose à ses lectrices et à ses lecteurs. Le principe est simple : chaque jour, vous avez six tentatives pour deviner un mot de cinq lettres, avec aucun retour en arrière possible. Sauf dans cette version Wordle Archive, repérée par Kotaku le 4 février.

Comme son nom l’indique, Worlde Archive permet de rejouer aux anciens puzzles, même le tout premier proposé il y a plus de 200 jours. Il s’agit d’une opportunité pour rattraper son retard et assouvir une passion naissante, au cas où, comme beaucoup, vous auriez pris le train en marche (avant que Wordle ne devienne un phénomène). Wordle Archive est disponible gratuitement à cette adresse.

wordle test 4
Un Wordle mis en page // Source : Numerama

Il existe un moyen de jouer aux anciennes grilles Wordle

Wordle Archive fait partie des nombreux projets hérités de la création de Josh Wardle, qui n’a jamais cherché à cacher quoi que ce soit (à la base, il n’avait conçu Wordle que pour une seule personne). Grâce aux secrets percés, il y a une véritable émulation qui donne naissance à de simples copies, à des bots qui gâchent la surprise et, aussi, à des variations intéressantes. Wordle Archive en est une, quand bien même elle va à l’encontre du principe de Wordle — comprendre : ne pas devenir accro en ne consacrant que quelques minutes à l’énigme quotidienne.

Wordle Archive a été imaginé par Devand Thakkar, qui a repris le format d’origine. Il s’est simplement permis d’ajouter une barre de touches qui offre l’opportunité d’aller à la première grille, de revenir en arrière, d’en choisir une, d’aller à la suivante ou de passer à la dernière. Il est même possible de laisser Wordle Archive choisir pour nous, au hasard. Dans la description, Devand Thakkar n’oublie pas de citer Josh Wardle. Il s’agit d’un projet open source, avec l’entièreté du code disponible sur GitHub.

Nul ne sait en revanche ce qu’il adviendra de tous ces dérivés de Wordle une fois que le rachat par le New York Times sera acté.