Une nouvelle offre d’abonnement est actuellement testée par Spotify. À 0,99 €, elle continuerait d’être soutenue par la publicité, mais lèverait certaines restrictions dans l’écoute en mobilité.

Après YouTube, c’est au tour de Spotify de tester une formule « Lite » de son abonnement. Le géant suédois du streaming propose à un nombre limité d’utilisateurs et d’utilisatrices une formule à 0,99 € par mois soutenue par la publicité.

Qu’est-ce que contient la formule à 0,99 € ?

Cette formule nommée « Spotify Plus » coûte un dixième du prix habituel d’un abonnement Spotify. Elle offre plus de liberté par rapport à un compte gratuit. Elle permet de choisir le titre que l’on souhaite écouter sur mobile plutôt que de se contenter d’écouter ses playlists en mode aléatoire. Les abonnés peuvent aussi passer d’une chanson à l’autre aussi souvent qu’ils le souhaitent plutôt que d’être limité à un certain nombre par heure. Les pubs continuent de ponctuer l’écoute à ce prix-là par contre.

Les détails de la formule obtenus par The Verge // Source : The Verge

Rien ne garantit que cette formule d’abonnement sera démocratisée, après sa phase de test. « Nous testons actuellement un plan d’abonnement financé par la publicité auprès d’un nombre limité de nos utilisateurs. Certains tests finissent par ouvrir la voie à de nouvelles offres ou améliorations, tandis que d’autres ne permettent que de tirer des enseignements », prévient la marque.

Une cinquième offre Premium ?

Pour Spotify, c’est une manière de fidéliser une clientèle pas encore prête à payer 10 € par mois, mais qui souhaiterait tout de même alléger les contraintes sur son écoute mobile. Si cette offre vient à être officialisée, elle rejoindra les quatre autres offres Premium qui s’étalent de 4,99 € par mois à 15,99 € par mois.

En multipliant ses offres, Spotify espère convaincre de plus en plus de personnes de s’abonner à une offre payante. L’entreprise sort d’une année difficile avec les confinements mondiaux qui ont laissé peu de place à l’écoute musicale dans la voiture ou dans les transports en commun. Selon le site Les Jours, la durée d’écoute durant la première semaine de confinement l’année dernière aurait baissé entre 5 et 15 %.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo