Philips lance un écran pensé pour mettre en valeur la puissance de la Xbox Series X. S'il ne manque pas d'arguments, son prix est un peu trop élevé face à une concurrence OLED, expérimentée sur le terrain du gaming et de plus en plus abordable.

Depuis le lancement de la Xbox Series S et de la Xbox Series X, Microsoft multiplie les partenariats pour proposer toute une ribambelle de produits estampillés Xbox. Dans un catalogue comprenant déjà des manettes ou des casques, on trouve désormais des écrans. On a pu tester le modèle 559M1RYV, conçu par Philips. Il ne s’agit pas d’un téléviseur (pas de tuner ni de système d’exploitation poussé), mais bel et bien d’un gros moniteur conçu pour les jeux vidéo.

Sur le papier, ce 559M1RYV — ou Momentum — a une fiche technique bien remplie : de la 4K à 120 fps, toutes les fonctionnalités attendues (mode faible latence, taux de rafraîchissement variable), barre de son intégrée, Ambilight, HDR (pic de luminosité promis à 1 000 nits), ports HDMI 2.1… Autrement dit, le Momentum ne manque de rien. Seul hic ? Il doit composer avec la concurrence soutenue des téléviseurs OLED — aux tarifs de plus en plus abordables.

Écran Philips Momentum pour Xbox // Source : Philips

L’écran Xbox de Philips a des arguments, mais…

Design

Concernant le design, le Philips Momentum est un vrai paradoxe : il n’a rien d’un téléviseur, mais il en a l’apparence avec sa grande dalle antireflet de 55 pouces soulignée par de belles finitions (de jolis bords en aluminium brossé). La barre de son s’impose devant nos yeux tandis que le pied en forme de T est du plus bel effet. Cela veut dire que le produit ne dénotera pas dans un salon, où il trouvera naturellement sa place comme un téléviseur plus classique. C’était certainement le but recherché par Philips.

On retrouve aussi la technologie Ambilight, soit des bandes de lumière disposées à l’arrière qui s’adaptent à ce qui est affiché à l’écran (on peut aussi suivre le son). Si on est habituellement fan de cette particularité des produits Philips, force est de reconnaître que l’éclairage manque de puissance sur le Momentum.

Ergonomie

Ne vous attendez pas à retrouver l’ergonomie peaufinée — et grand public — d’un téléviseur avec le Philips Momentum. Livré avec une petite télécommande, il se contente du strict minimum en termes d’interface, signalée par un petit OST austère donnant accès à quelques paramètres (beaucoup de modes image, par exemple). À l’usage, les joueurs plus novices s’y retrouveront moins. Ne comptez pas sur le Philips Momentum pour vous proposer un portail vers des applications de streaming, entre autres services. Sur ce point, il faudra se tourner vers les appareils branchés (pour rappel, la Xbox offre Netflix et consorts depuis son store).

Écran Xbox par Philips // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Image

Le Philips Momentum est un écran LCD (VA), technologie qui a fait ses preuves, mais qui souffre de la comparaison avec la concurrence OLED. On profite d’abord d’une belle puissance lumineuse : les blancs sont éclatants, les contenus HDR sont étincelants et on peut jouer sans problème dans des conditions très éclairées. Néanmoins, on sent que le rétroéclairage ne bénéficie pas des dernières avancées en la matière : on relève de disgracieuses fuites de lumière sur un écran noir (comme l’atteste notre photo qui, certes, accentue le phénomène). En prime, les noirs gagneraient à être plus profonds, sinon moins délavés. C’est dommage, car le rendu des couleurs est très appréciable.

Mais la grande force du Momentum est sans conteste sa très faible latence, l’argument mis en avant par Philips. On pourra difficilement lui trouver un défaut et les utilisateurs exigeants seront aux anges. On apprécie par ailleurs la fluidité offerte par l’écran, qui coche quasiment toutes les cases dans les paramètres de la console Xbox (il n’y a que le format Dolby Vision qui est absent). Avec ses ports HDMI 2.1, le 559M1RYV est paré pour l’avenir et n’aura aucun mal à afficher des jeux à 120 fps. De même, on n’a observé absolument aucune déchirure d’écran lors de nos sessions de gaming.

Fuites de lumière sur l’écran Xbox par Philips // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Son

Philips s’est associé à Bowers & Wilkins pour la barre de son intégrée. Et c’est une excellente idée. De simples haut-parleurs auraient dénoté avec les arguments mis en avant par Philips du côté de l’image. Grâce à cette barre de son pleinement assumée dans le design, le spectacle sonore est à la hauteur, tout à la fois précis (beaux placements des effets) et percutant (suffisamment de puissance en réserve).

Ce qui cloche avec cet écran

À l’arrivée, le véritable défaut de cet écran est son prix : à 1 399 euros, il est trop cher quand on le compare à un LG C1 de taille équivalente. À peine plus onéreux (on le trouve sous les 1 600 euros), le téléviseur OLED de la firme coréenne a l’avantage d’être… un vrai téléviseur. Il offre aussi une plus belle image (de vrais noirs, zéro problème de lumière), tout en garantissant tous les attributs gaming attendus par le public visé. Bref, si on devait choisir le meilleur compagnon pour une Xbox Series X, on continuerait de privilégier un téléviseur OLED.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo