Un artiste a imaginé une carte représentant les territoires d'Internet, comme s'il s'agissait d'un vrai lieu. Une entreprise qui rappelle en son temps les visuels de XKCD.

Le concept n’est pas nouveau, mais il reste plaisant à observer : si Internet était un territoire, à quoi pourrait bien ressembler sa carte ? On se souvient par exemple qu’en 2007, le dessinateur Randall Munroe, auteur du célèbre site XKCD, avait imaginé une carte représentant les grandes communautés sur le net (dont beaucoup ont disparu des écrans radars, comme MySpace, Friendster, AOL, Windows Live).

Trois ans plus tard, l’artiste remettait le couvert pour montrer à quel point le paysage du net avait changé dans ce laps de temps. La carte actualisée montrait de nouveaux empires, tels Facebook, Twitter, YouTube, Skype, QQ ou encore FarmVille. Les anciens royaumes, eux, s’ils ne sont pas effondrés entretemps, ont vu leur surface se réduire comme peau de chagrin.

La carte qui représente Internet en 2021

Depuis, d’autres représentations semblables ont vu le jour. Sur DeviantART, un artiste slovaque, Martin Vargic, avait publié en 2014 une carte de ce type. Et aujourd’hui, sept ans après, il récidive avec une nouvelle version, adaptée à 2021. Elle est disponible sur son site web et s’avère particulièrement fournie (et particulièrement lourde, aussi, si vous voulez l’afficher pour la parcourir en détail).

Le texte explicatif accompagnant cette carte permet de mieux se rendre compte du travail abattu. L’intéressé explique avoir mis un certain temps à achever cette représentation du net, qui n’est évidemment pas exhaustive : elle se focalise sur les plus gros sites web, en adaptant la taille des territoires respectifs selon le classement Alexa des sites, qui est indicateur de leur fréquentation. Les couleurs font aussi référence à leur charte graphique.

Reddit, un empire plus vaste que LinkedIn, Twitter ou Instagram. // Source : Halycon

« Comparée à toute itération précédente de la carte de l’Internet, cette nouvelle version est beaucoup plus détaillée et informative. Elle comprend plusieurs milliers de sites web parmi les plus populaires, représentés sous forme de pays distincts, qui sont regroupés avec d’autres sites de même type ou de même catégorie, formant ainsi des dizaines de groupes, de régions et de continents distincts », explique-t-il.

On a ainsi des ensembles formés par des sites d’information, des réseaux sociaux, des moteurs de recherche, des e-commerçants, des géants du logiciel, des spécialistes du partage de fichiers et aussi des sites pour adultes. Tout au sud se trouve le vaste continent du Dark Web, difficile d’accès et hostile — comme l’Antarctique, en somme. Quant aux océans, ils sont nommés à partir de protocoles, entre autres.

Au centre de ce monde imaginaire se trouvent les fournisseurs d’accès à Internet, le World Wide Web Consortium et les navigateurs web. Nombreux sont les territoires qui vous seront inconnus, mais vous tomberez parfois sur quelques curiosités, comme ce pays « Covid-19 » avec ses villes appelées Active, Confirmed, Deceased et Stread Trends… On est bien en 2021.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo