Le soleil est enfin là, la saison des nouveaux animés aussi. Voici une sélection des titres à voir cet été sur les différentes plateformes de SVOD.

Wakanim

Les Mémoires de Vanitas

Sans nul doute, c’est l’un des animés les plus attendus de cet été. En effet, Les Mémoires de Vanitas est l’adaptation par le studio BONES (My Hero Academia) du dernier manga de Jun Mochizuki, autrice de Pandora Hearts. À la barre, nous retrouvons Tomoyuki Itamura, réalisateur de Nisemonogatari, ainsi que Yuki Kajiura (SAO, Demon Slayer) à la musique et Yoshiyuki Ito (FMA, Soul Eater) au design des personnages. Un sacré staff, donc. L’action se déroule à Paris à la fin du 19è siècle. Noé, un vampire, arrive pour la première fois dans la capitale française. Il y fait la connaissance d’un mystérieux jeune homme, Vanitas, qui à l’aide d’un grimoire, guérit les vampires d’une malédiction. 24 épisodes sont au programme, divisés en deux parties. À noter que les 8 premiers volumes du manga sont disponibles en France chez Ki-oon.

Sonny Boy

Shingo Natsume, célèbre réalisateur de l’incroyable première saison de One Punch Man nous propose ici une création 100 % originale, toujours chez Madhouse. Durant les vacances d’été, toute une classe se retrouve projetée, avec son lycée, dans une autre dimension. C’est alors que les 36 élèves commencent à développer des pouvoirs spéciaux… Un animé sur lequel il faudra compter, d’autant que le mangaka et illustrateur Hisashi Eguchi a participé à l’élaboration des personnages 24 ans après Perfect Blue de Satoshi Kon. 12 épisodes sont prévus.

Miss Kobayashi’s Dragon Maid S

Voici deux ans déjà, l’un des studios de Kyoto Animation brûlait dans un incendie criminel, faisant 70 victimes. Parmi eux, Yasuhiro Takemoto, réalisateur, entre autres, de l’excellente série Miss Kobayashi’s Dragon Maid. Dans cette seconde saison qui durera 12 épisodes, c’est Tatsuya Ishihara (Clannad) qui reprend le flambeau pour cette histoire d’amitié drôle et touchante entre une humaine et un dragon. Pour ceux qui préfèrent lire les mangas, le premier tome est sorti récemment chez Noeve Grafx.

RE-MAIN

Une série originale de sport, sur du water-polo de surcroît, par le studio MAPPA et le créateur de Tiger & Bunny. Il n’en faut pas plus pour attirer l’attention. Minato Kiyomizu est une star montante du water-polo. Mais après un grave accident, il tombe dans le coma. À son réveil six mois plus tard, il a complètement oublié les trois dernières années et de facto, toute son expérience au water-polo. En rentrant au lycée, il décide alors de tout reprendre à zéro avec une nouvelle équipe… 12 épisodes sont prévus pour cet animé, idéal entre deux plongeons à la piscine du camping.

Parmi les autres séries à voir sur la plate-forme : Scarlet Nexus, adaptation par le studio Sunrise (Gundam) du jeu vidéo Namco qui vient de sortir sur PS4 du même nom, ainsi que la nouvelle saison de Higurashi When They Cry, intitulée SOTSU. Wakanim propose aussi un nouveau long-métrage inédit pour cet été : L’Étranger de la Plage, adaptation du manga éponyme de Kii Kanna (un tome disponible chez Boy’s Love).

Crunchyroll

Cet été, vous pourrez toujours suivre sur la plate-forme les excellents To Your Eternity et Tokyo Revengers, auquel on ajoutera la seconde partie de la saison 2 de Moi, quand je me réincarne en Slime. Trois hits indispensables à voir cette année, tous disponibles en version française (courant août pour Slime). Jetons un œil aussi aux nouveautés, à commencer par Miss Kobayashi’s Dragon Maid S qui est aussi diffusé sur Crunchyroll.

Fena : Pirate Princess

Coproduit par Crunchyroll et la chaîne américaine Adult Swim, Fena : Pirate Princess est la nouvelle réalisation de Kazuto Nakazawa (B : The Beginning) pour Production I.G. Fena Houtman est une orpheline aux cheveux argentés, élevée au sein d’une maison close. Un jour, rattrapée par son passé, elle s’échappe et décide de créer un équipage de pirates… 12 épisodes sont prévus à partir du 14 août prochain.

The Aquatope on With Sand

C’est une série idéale pour l’été, puisque cette nouvelle création originale du studio P.A.Works (Appare-Ranman !) distille un parfum de vacances. Fûka Miyazawa, une ancienne Idol, décide de retourner sur son île natale d’Okinawa. Sur place, elle y fait la connaissance de Kukuru Misakino, une jeune fille qui tient un aquarium. Débute alors une histoire d’amitié entre elles dans ce lieu gorgé de mystères, qui doit prochainement fermer définitivement ses portes… On est presque déçu de ne pas voir le nom de Mari Okada au générique de cet animé réalisé par son compère Toshiya Shinohara (Nagi no Asakura, The Book of Bantorra). 24 épisodes sont au programme.

The Idaten Deities Know Only Peace

Encore une nouvelle série du studio MAPPA (Jujutsu Kaisen) avec cette adaptation d’un manga inédit en France. Il y a bien longtemps, les dieux appelés « Idaten » sont apparus sur Terre pour combattre des démons et sauver l’humanité. De nos jours et après une longue période de paix, les démons sont de retour. Seul problème, les Idaten ne sont plus du tout entraînés pour le combat et vont devoir s’allier aux humains dans une nouvelle bataille décisive…

Netflix

Mobile Suit Gundam : l’éclat de Hathaway

Nous l’attendions peut-être plus au cinéma, mais c’est sur Netflix que débarque le premier volet de l’ambitieuse trilogie Hathaway’s Flash. Tirée d’une série de romans écrite entre 1989 et 1990 par Yoshiyuki Tomino, l’histoire se déroule 12 ans après les évènements du long-métrage Char contre-attaque. On y suit Hathaway Noa, fils de Bright, devenu leader d’une organisation terroriste combattant la Fédération. En mission sur Terre, sa rencontre avec la belle Gigi Andalucia va changer son destin… « Ambitieux » est le maitre mot de ce film réalisé par le talentueux Shukô Murase (Ergo Proxy) dont le seul défaut est d’être principalement destiné aux connaisseurs de la saga. Cela tombe bien, Netflix propose la trilogie originale de 1981, ainsi que Char contre-attaque (il manque toutefois encore Zeta et ZZ). C’est l’occasion de plonger dans l’une des franchises les plus fascinantes de l’animation japonaise.

Valkyrie Apocalypse

Adaptation du manga parut chez Ki-oon, Valkyrie Apocalypse dispose sûrement du pitch le plus fou de l’année : pour juger du sort des humains, un gigantesque tournoi est organisé où de célèbres mortels vont devoir affronter des divinités. Après Baki ou Kengan Ashura, Netflix nous propose un nouvel animé de baston (12 épisodes) où l’on peut apercevoir Thor, Poséidon ou encore Zeus se rabaisser à affronter des humains qui ont plus d’un tour dans leur sac. Sur le papier, nous avions potentiellement l’une des séries les plus excitantes du moment. Malheureusement, la réalisation statique et le manque de budget évident ne rendent pas honneur à cette transposition poussive du manga. Dommage, même si nous serons là pour une éventuelle saison 2 avec la participation de Jack l’Éventreur.

Godzilla : l’origine de l’invasion

Pour contraster avec le spectaculaire Godzilla vs Kong, voici une version plus cérébrale et scientifique de la célèbre franchise de la Tôhô. Écrite par Toh Enjoe, physicien et auteur de The Empire of Corpses, la série se concentre sur une chercheuse et un ingénieur qui vont devoir faire face à une menace : des créatures envahissent le Japon ! Coproduit par les studios BONES (Eureka Seven) et Orange (L’Ère des Cristaux), ce revival de Godzilla tranche avec les dernières adaptations hollywoodiennes et s’avère au final bien plus convaincant. Les 13 épisodes sont réalisés par Atsushi Takahashi (Blue Exorcist), tandis que c’est la mangaka Kazue Katô (Blue Exorcist, aussi), qui s’occupe du design des personnages.

Resident Evil : Infinite Darkness

Après Degeneration (2008), Damnation (2012) et Vendetta (2017), voici un nouvel opus en images de synthèse pour la saga Resident Evil. Ce n’est pas un long-métrage cette fois, mais une mini-série de 4 épisodes, toujours produite par Capcom et Hiroyuki Kobayashi. Leon S. Kennedy est chargé d’enquêter sur une cyberattaque qui a ciblé la Maison-Blanche. Sur place, il y retrouve Claire Redfield, mais évidemment aussi, des zombies ! L’histoire se déroule chroniquement entre les quatrièmes et cinquièmes opus des jeux. À réserver aux fans inconditionnels de la franchise, car à l’instar des films précités, c’est visuellement daté et d’une pauvreté abyssale en termes d’écriture.

Parmi les autres titres à voir sur la plate-forme : Eden, sympathique mini-série de SF écolo réalisée par Yasuhiro Irie (FMA : Brotherhood), la seconde saison de Beastars, ou encore la première partie de l’ultime saison de Seven Deadly Sins (tout aussi ratée que la précédente, malheureusement).

Enfin, dès le mois d’août vous pourrez découvrir les attendus Shaman King (le 9) et Edens Zero (le 26). Cela sera sûrement les 12-13 premiers épisodes pour les deux.

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo